Manifs anti Malonda: Martin Fayulu appelle le peuple congolais à manifester ce lundi (VIDEO)

Manifs anti Malonda: Martin Fayulu appelle le peuple congolais à manifester ce lundi (VIDEO)

Dans une vidéo sur la toile depuis Washington aux Etats-unis d’Amérique où il se trouve confiné, le candidat de la coalition Lamuka et vrai vainqueur de la présidentielle de décembre 2018, Martin Fayulu, a appelé le peuple congolais à sortir dans la rue à Kinshasa et sur toute l’étendue du territoire national congolais «pour  barrer la route au processus de balkanisation du pays et dire non à la désignation irrégulière de Ronsard Malonda» à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Les quatre leaders de la coalition Lamuka, Adolphe Muzito, Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi appellent le peuple congolais à manifester massivement sur toute l’etendue du territoire nationale contre la designation irrégulière de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante. Martin Fayulu conditionne toute concertation aux reformes institutionnelles qu’il a brandies depuis le début de la crise post-électorale du 30 décembre 2018. Les quatre leaders de la coalition d’opposition Lamuka ont appelé mardi « le peuple congolais à manifester ce lundi 13 juillet, à Kinshasa et toute l’étendue du territoire, dans le strict respect des gestes barrière ».

Trois autres mouvements distincts ont lancé autant d’appels à manifester en République démocratique du Congo contre le choix controversé du nouveau président de la très stratégique Commission électorale nationale indépendante (Céni), respectivement pour les 9, 13 et 19 juillet.
Les quatre leaders de la coalition d’opposition Lamuka ont appelé depuis mardi « le peuple congolais à manifester ce lundi 13 juillet, à Kinshasa et toute l’étendue du territoire, dans le strict respect des gestes barrière ».

Cette coalition avait revendiqué la victoire pour son candidat, Martin Fayulu, à l’élection présidentielle de décembre 2018, officiellement remportée par Félix Tshisekedi.

Les leaders de Lamuka accusent l’actuel secrétaire exécutif de la Céni, Ronsard Malonda, dont l’Assemblée nationale a entériné le choix comme futur président de cette instance, d’avoir « contribué à tous les hold-ups électoraux depuis 2006 ».

Le Comité laïc de coordination (CLC, proche des catholiques) et des mouvements citoyens ont appelé pour le 19 juillet à « une grande marche pacifique de protestation, à Kinshasa et dans d’autres villes du pays ».

Samedi, leur marche de plusieurs centaines de personnes a été dispersée par la police à son arrivée autour du Parlement.

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti du président Tshisekedi, avait déjà convoqué ses partisans dans la rue à Kinshasa jeudi.

La nomination officielle du nouveau président de la Céni doit être validée par le chef de l’Etat.

La RDC vit toujours sous le régime de l' »état d’urgence » sanitaire face au Covid-19, prolongé pour la sixième fois lundi pour 15 jours, qui interdit normalement les rassemblements de plus de 20 personnes.

Les manifestations en RDC peinent souvent à rassembler au-delà du cercle de leurs organisateurs et leurs partisans, parfois payés pour descendre dans la rue.