RDC: le M23 menace le verrou de Saké, sur la route de Goma

RDC: le M23 menace le verrou de Saké, sur la route de Goma

Les combats entre la rébellion du M23 et les forces gouvernementales se sont intensifiés le 7 février autour de Saké, cité stratégique sur la route de Goma, dans l’est de la RDC, ont indiqué des habitants. Ces derniers jours, les affrontements dans le territoire de Masisi, à l’ouest de Goma, ont provoqué de nouveaux déplacements de populations et fait plusieurs dizaines de blessés acheminés dans des centres de santé débordés, ont par ailleurs souligné des sources humanitaires.

Lors d’un point de presse, le porte-parole des forces armées de RDC (FARDC), le général Sylvain Ekenge, a indiqué que d’ « intenses combats » avaient lieu « autour du contrôle de la partie de la route nationale 2 entre Saké [à une vingtaine de kilomètres de Goma] et Minova », dans la province voisine du Sud-Kivu.

Une source médicale à Saké indiquait dans le même temps que le centre de santé de la ville avait reçu ces trois derniers jours une vingtaine de blessés, « en majorité des civils », dont certains sont grièvement touchés. Une autre à Minova faisait état d’une trentaine de blessés reçus durant la même période.

Approvisionnement coupé

Deux territoires du Nord-Kivu, Rutshuru et Masisi, sont en proie depuis fin 2021 à un conflit qui oppose la rébellion du M23 (appuyée selon Kinshasa et le groupe d’experts des Nations unies par des unités de l’armée rwandaise) aux FARDC, lesquelles s’appuient notamment sur des groupes armés se présentant comme des « patriotes ». La plupart des voies d’approvisionnement de Goma, ville de plus d’un million d’habitants située à la frontière rwandaise, sont coupées par la rébellion.

Un responsable administratif précise que les affrontements s’intensifient dans les collines autour de Saké, qui se vide de ses habitants. « Mes administrés fuient vers Goma », a-t-il indiqué. Les combats « créent la panique parmi la population », a également déclaré un représentant de la société civile.

Dans un communiqué publié ce mercredi, le M23 a affirmé ne pas avoir « l’intention de prendre la ville de Goma contrairement à [ce que dit] la propagande du régime de Kinshasa ». « Toutefois, poursuit le porte-parole de la rébellion, Lawrence Kanyuka, les attaques d’artillerie et aériennes visant nos forces et/ou les bombardements aveugles contre les populations civiles obligeront nos forces à les faire taire à la source. »

(Avec AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.