CAN 2024: la RD Congo renverse la Guinée (3-1) et se qualifie pour les demi-finales

CAN 2024: la RD Congo renverse la Guinée (3-1) et se qualifie pour les demi-finales

Menée sur un but de penalty de Mohamed Bayo (21e s.p.), la RD Congo a renversé la Guinée (3-1), grâce au but égalisateur de Chancel Mbemba (27e) puis de Yoane Wissa (65e s.p.) et d’Arthur Masuaku (82e), se hissant ainsi en demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) où elle affrontera mercredi (21 heures) le vainqueur de Mali – Côte d’Ivoire (samedi, 18 heures).

http://www.youtube.com/watch?v=oqALCh2Hapo

Les supporters de l’OM le savent : Chancel Mbemba a du caractère et de la ressource. Ainsi, après avoir provoqué le penalty – pour un accrochage sur Mohamed Bayo, qui l’a transformé (21e) – de l’ouverture du score guinéenne, le défenseur congolais a vite égalisé d’une surpuissante frappe à angle fermé du pied gauche (27e). Le Phocéen de la RDC a ainsi initié le superbe renversement réussi par celle-ci (3-1), qui lui a permis de se hisser dans le dernier carré de la CAN pour la sixième fois de son histoire.

Mbemba a ainsi pu afficher sa satisfaction : « Personne ne croyait en nous et le prochain match (contre la Côte d’Ivoire ou le Mali, mercredi) sera encore très dur, mais le plus important, c’est qu’on soit toujours là », malgré… quatre résultats nuls pour arriver en quarts !La RDC sera au rendez-vous du dernier carré de la CAN. Les Congolais ont enfin réellement gagné un match dans cette compétition en dominant la Guinée en quart de finale, vendredi, à Abidjan (3-1). Tout s’est joué sur coups de pied arrêtés et les coéquipiers de Chancel Mbemba ont logiquement pris le dessus. Ils défieront le Mali ou la Côte d’Ivoire au prochain tour.

Mbemba coupable puis buteur

La défense guinéenne a également montré des signes de fébrilité avec une énorme mésentente entre le portier Ibrahim Koné et son défenseur central Mouctar Diakhaby qui attendait passivement sa sortie. Yoane Wissa en a profité pour chiper le ballon devant les six mètres mais n’a pas cadré sa petite reprise (3e). Après ces frayeurs de chaque côté, la RD Congo a doucement pris l’ascendant et Dikhaby a dû contrer une frappe de Samuel Moutoussamy (12e).

Mbemba est pourtant resté maladroit ou trop vigoureux en défense et a concédé un penalty pour une poussette sur Mohamed Bayo. Le Havrais s’est fait justice pour un 3e but personnel dans cette CAN et la Guinée a ouvert le score (0-1, 21e). Plus entreprenante, la RDC a vite répondu sur corner et Mbemba a égalisé pour remettre les siens sur la bonne voie et se racheter (1-1, 27e). La suite de la première période s’est révélée plus fermée.

La superbe inspiration de Masuaku

A la reprise, les joueurs de Sébastien Desabre et ceux de Kaba Diawara se sont voulus plus mordants. Les deux sélectionneurs ont joué leur rôle car la rencontre a basculé juste après l’heure de jeu. L’entrant guinéen Facinet Conte a mal négocié une belle situation dans la surface adverse avec une passe loupée pour Bayo qui se serait retrouvé seul face au but vide (61e). Dans la foulée, Silas Wamangituka, qui sortait du banc congolais, est allé provoquer une faute de Julian Janvier dans la zone de vérité. Wissa a transformé le penalty et la RDC a pris l’avantage (2-1, 65e).
Les Léopards ont résisté à la timide réaction d’adversaires clairement en manque d’idées offensives. Ils ont fait le break en fin de match quand le gaucher Arthur Masuaku a surpris son monde et surtout le gardien guinéen sur un coup franc excentré côté gauche et frappé directement (3-1, 62e). Après trois matches nuls en phase de groupe puis une qualification aux tirs au but contre l’Égypte en 8e de finale, la RDC s’offre une première belle victoire. Elle monte en puissance et attend son prochain adversaire avec impatience.

Les Léopards se sont donc logiquement imposés, aussi grâce à un penalty de Yoane Wissa (65e) et un splendide coup franc excentré du gauche d’Arthur Masuaku (82e). Avec leur sélectionneur français Sébastien Desabre (47 ans), qui a souligné à quel point « c’est fantastique pour un coach d’avoir un joueur comme Chancel », ils peuvent rêver d’aller conquérir la troisième CAN du pays (après celles de 1968 et 1974).

(Avec Agences)