Assassinat de Chérubin Okende: la famille présidentielle dans l’embarras avec l’arrestation de Modero Nsimba

Assassinat de Chérubin Okende: la famille présidentielle dans l’embarras avec l’arrestation de Modero Nsimba

L’ancien ministre du Tourisme, Modero Nsimba, fait face à un procès en procédure de flagrance. Arrêté samedi, il était jeudi 21 mars devant la Cour de cassation à Kinshasa. Son arrestation fait suite de la diffusion d’un audio controversé sur les réseaux sociaux.

En RDC, l’enregistrement en question, attribué à l’ancien ministre du Tourisme, contient une discussion sur la mort de l’ancien ministre des Transports, Chérubin Okende. D’après cet audio, deux membres de la famille présidentielle, Christian et Jacques Tshisekedi, ainsi que Christian Ndaywel, responsable de l’état-major des renseignements militaires, seraient impliqués dans cette affaire.

Dans cet enregistrement, on entend un homme dire qu’un des frères du président Félix Tshisekedi aurait eu un conflit foncier avec Chérubin Okende. Selon les propos tenus dans l’audio, le frère aurait demandé aux services de renseignement militaire d’arrêter l’ancien ministre des Transports, qui aurait été cagoulé avant de décéder.

Poursuivi pour « propagation de faux bruits »

Modero Nsimba reconnaît sa voix dans l’audio, mais ne confirme pas entièrement le contenu. Il dit se rappeler avoir discuté avec l’un de ses collègues d’un article de Jeune Afrique sur les circonstances du décès de Chérubin Okende. Il affirme ne pas être au courant qu’il aurait été enregistré et nie être la personne qui l’a partagé.

Modero Nsimba est poursuivi pour « propagation de faux bruits » et « imputations dommageables ». Sa défense a soutenu que le tribunal n’était pas compétent pour juger leur client, car son mandat en tant que député à l’Assemblée nationale n’a pas encore été validé.

L’affaire se poursuivra ce vendredi avec les réquisitions du ministère public et éventuellement les plaidoiries. Fin février, l’enquête sur la mort de Chérubin Okende avait conclu à un suicide, mais cette thèse est contestée par la famille de l’opposant décédé.

(Avec RFI)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.