Insécurité à l’est de la RD Congo: l’imam Sheikh Ali Amin assassiné en plein culte à Beni

Insécurité à l’est de la RD Congo: l’imam Sheikh Ali Amin assassiné en plein culte à Beni

L’imam représentant la communauté islamique à Beni dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), cheikh Ali Amin, a été tué d’une balle dans la tête samedi soir en pleine prière à la mosquée, ont indiqué dimanche les autorités locales.

C’est vers 19 heures que ce prédicateur musulman, qui a récemment été entendu par les renseignements militaires, a été tué, rapporte le maire de la ville de Béni dans la province du Nord – Kivu, Modeste Bakwanamaha.

Des responsables militaires dans la région, joints par l’Agence Anadolu, ont fait état de « menaces sérieuses » qui pesaient contre l’imam engagé contre le radicalisme et les groupes armés locaux.

Les meurtriers n’ont pas encore été identifiés. Cependant, dans cette région, une faction insurrectionnelle ougandaise est active dans l’est du Congo depuis les années 1990, à savoir les Forces démocratiques alliées (ADF).

Ce groupe armé est accusé par Kinshasa et l’ONU d’être responsable d’un bain de sang dans le territoire de Beni depuis 2014.

Pour endiguer le groupe armé, le président Félix Tshisekedi a déclaré vendredi l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, frontalières avec l’Ouganda.

Il n’a pas précisé quelles seraient les mesures seraient qui seraient adoptées dans le cadre de cet état de siège.

Les ADF ont fait une incursion dans le village Kyaninga, frontalier avec l’Ouganda, dans la nuit de jeudi à vendredi, tuant six civils à l’arme blanche, selon les autorités locales.

(AA)