RDC: Martin Fayulu dénonce les salaires « astronomiques » des députés à 21 000 dollars par mois

RDC: Martin Fayulu dénonce les salaires « astronomiques » des députés à 21 000 dollars par mois

En République démocratique du Congo, l’opposant Martin Fayulu a relancé la polémique sur le salaire des élus. Même s’il est parfois difficile de savoir exactement de quoi on parle en matière d’émoluments parlementaires… Le débat sur la rémunération des députés congolais est aussi récurrent que politisé et complexe. Récurrent ? Il agitait déjà la RDC en 2020, quand la présidente de l’Assemblée nationale suggérait au Premier ministre une augmentation de 2 000 dollars des émoluments des locataires de la Chambre. Un an après, 500 jeeps étaient mises à la disposition des élus…

Les affirmations de l’opposant congolais sur le salaire des députés estimé à 21 000 dollars par mois ont provoqué mercredi 31 août une vive polémique en République démocratique du Congo (RDC) où la majorité de la population vit avec moins de deux dollars par jour.

Dans un communiqué publié mardi, l’opposant Martin Fayulu, qui continue de revendiquer sa victoire à la présidentielle de 2018 remportée par le président Félix Tshisekedi, a assuré que « la rémunération des députés nationaux s’élève depuis janvier 2022 à 21 000 dollars par mois ».

« Cela s’appelle de la corruption à grande échelle, gabegie et pillage des finances publiques de la part du pouvoir usurpateur [de Tshisekedi] en quête de légitimité interne », a-t-il ajouté, appelant à « l’annulation immédiate » de cet « achat des consciences par le braquage des caisses de l’Etat ».

« Ces salaires astronomiques des députés sont scandaleux par rapport à ce que gagnent les médecins, les professeurs d’université ou les fonctionnaires », a dénoncé Trésor Kibangula de l’institut de recherche sur la gouvernance Ebuteli, basé à l’université de New York.

Évoluant dans une opacité totale, les salaires des députés sont ventilés dans plusieurs rubriques, comme « les réserves parlementaires de 3 000 à 3 500 dollars versées à chaque député » sans base légale, a-t-il regretté.

Le 10e pays « le plus pauvre » de la planète

Un simple fonctionnaire congolais touche 155 000 francs congolais (quelque 75 dollars), un professeur d’université gagne en moyenne 2 000 dollars, alors que le salaire d’un médecin tourne autour de 1 000 dollars.

Le bureau de l’Assemblée a rejeté les affirmations de l’opposant. « Aucun député national ne peut dire et prouver qu’il gagne 21 000 dollars, y compris les élus d’Ecidé », le parti de M. Fayulu, a réagi auprès de l’AFP, le député Samuel Mbemba, directeur de cabinet du président de la chambre basse du Parlement congolais.

« C’est un discours populiste tenu à dessein pour créer un conflit social entre les députés nationaux et le peuple que ces derniers représentent et aident », a-t-il ajouté, accusant l’opposant « de fantasmer » sur les salaires des députés.

Comment Martin Fayulu a-t-il calculé le salaire des députés?

L’opposant Martin Fayulu s’explique suite au communiqué qui a provoqué un tollé dans le pays. Dans ce texte, l’opposant a dénoncé le montant des émoluments des députés nationaux. Il affirme que les députés congolais gagnent mensuellement 21 000 dollars. Mais comment a-t-il effectué ce calcul ? 

Avant 2022, affirme l’opposant, un député gagnait déjà 13 564,8 dollars de salaire, primes diverses comprises. Mais depuis janvier et face à l’embellie des recettes, les primes ont augmenté de plus de 1 613,8 dollars et une rubrique s’est ajoutée dans la paie des députés : les réserves parlementaires. Selon Martin Fayulu, chaque élu gagne plus de 5 214,5 dollars tirés de ces réserves. L’opposant assure disposer des preuves matérielles de cela.

Il dit disposer de preuves également concernant les primes de présence versées lors des travaux en commission et à chaque fois que le parlement se réunit en congrès. Les députés congolais, toujours d’après Fayulu, ont par ailleurs droit à 3 000 dollars deux fois l’an pour les vacances parlementaires. Ce point et autres rubriques ont été démentis par certains élus que nous avons contactés pour vérification.

D’autres gratifications, selon Martin Fayulu, interviennent enfin à chaque fête d’indépendance. C’est sur la base de ces montants que l’opposant assure arriver à la moyenne de 21 000 dollars mensuels.

Son total ne prend pas en compte la motivation que perçoivent les députés du camp au pouvoir en dehors du circuit normal de paie. Une prime que les bénéficiaires qualifient « d’invisible ». Ces sommes s’ajoutent aux avantages en nature comme le passeport diplomatique, une jeep et une assurance maladie.

Riche en ressources naturelles, la RDC est le 10e pays le plus pauvre de la planète : 77,2 % de sa population vit avec 1,9 dollar par jour, selon les Nations unies. Considérée comme l’un des pays les plus corrompus, elle occupe la 169e place sur 180 pays dans le classement de Transparency International.

(Avec Agences)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.