Tunisie: Essebsi en tête de la présidentielle devant Marzouki

Tunisie: Essebsi en tête de la présidentielle devant Marzouki

tunisie-electionLe premier tour de l’élection présidentielle en Tunisie a vu Béji Caïd Essebsi, candidat du parti anti-islamiste, se placer en tête des suffrages devant le président sortant, Moncef Marzouki.

Le chef du parti anti-islamiste tunisien Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, est arrivé en tête de la présidentielle de dimanche en Tunisie avec 39,46% des suffrages. Il se place devant le président sortant Moncef Marzouki qui a recueilli 33,43% des suffrages, selon les résultats communiqués par l’instance électorale mardi.

Un second tour aura donc lieu mais sa date dépendra des recours déposés, a indiqué le président de cette instance, Chafik Sarsar, lors d’une conférence de presse.

Première élection présidentielle depuis 1956

Vingt-sept personnalités étaient en lice pour ce scrutin post-Printemps arabe. Hamma Hammami, figure de proue de la gauche, arrive troisième avec 7,82% des voix, suivi par l’entrepreneur de tendance islamiste habitant à Londres Hechmi Hamdi (5,75%) et le richissime homme d’affaires et président de club de football Slim Riahi (5,55%).

C’était la première fois que les Tunisiens votaient librement pour le chef de l’Etat depuis leur indépendance en 1956. Jusqu’à la révolution de 2011, le pays n’avait en effet connu que deux présidents: Habib Bourguiba, le « père de l’indépendance », et Zine El Abidine Ben Ali, contraint à la fuite par un soulèvement populaire le 14 janvier 2011.

Moncef Marzouki avait été élu fin 2011 par l’Assemblée nationale constituante à la faveur d’un accord de coalition avec les islamistes d’Ennahda, alors majoritaires.

Nidaa Tounès vainqueur des Législatives

La participation de Essebsi au second tour des élections présidentielles prouve l’influence de cette force politique en Tunisie. Lors des élections législatives qui se sont déroulées fin octobre, le parti anti-islamiste, Nidaa Tounès, avait déjà remporté le scrutin.

Le parti a remporté 85 des 217 sièges de l’Assemblée des représentants du peuple. Ennahda en comptait alors 69.
Écrit par J.C. avec AFP