RDC:

john-numbiEn RDC, l’épouse de Paul Mwilambwé affirme avoir été la cible d’une tentative d’enlèvement, à Lubumbashi. Paul Mwilambwe est un ancien policier impliqué dans l’assassinat du défenseur des droits de l’homme Floribert Chebeya et de son chauffeur, en 2010 à Kinshasa. Il est actuellement réfugié au Sénégal et fait partie des condamnés à mort toujours en fuite. Cette tentative d’enlèvement aurait été perpétrée par deux autres accusés, en fuite également, et qui voudraient faire pression sur lui.
Samedi matin, l’épouse du fugitif Paul Mwilambwé revient du marché. A quelques mètres de son domicile de Lubumbashi, un homme la saisit par-derrière et essaie de la projeter à terre.

La femme résiste en s’agrippant à l’agresseur qui est armé. Dans le corps à corps, quelques balles sont tirées. L’épouse de Paul Mwilambwe appelle au secours. La population accourt, l’homme s’enfuit et prend place à bord d’un véhicule bleu qui démarre aussitôt.

Impliqué dans l’affaire Chebeya

Madame Mwilambwé a eu le temps de reconnaître l’ex-policier Jacques Mugabo. C’est l’un des trois condamnés à mort fugitifs comme son mari, dans l’affaire Chebeya, l’activiste des droits de l’homme assassiné à Kinshasa avec son chauffeur en juin 2010, dans les installations de la police nationale.

Selon maître Timothée Mbuya de l’ONG Justica, la victime avait été contactée au téléphone par Jacques Mugabo et par Christian Ngoy, le troisième condamné à mort par contumace dans cette affaire. Les deux anciens compagnons de son époux lui demandaient de convaincre Paul Mwilambwé, aujourd’hui au Sénégal, de revenir au pays. L’ONG Justicia confirme la présence de Mugabo et Ngoy à Lubumbashi depuis quelque temps.

RFI