RDC: Hortense Kavuo Maliro, femme handicapée, candidate à la présidentielle

RDC: Hortense Kavuo Maliro, femme handicapée, candidate à la présidentielle

Femme, handicapée et née dans une région de conflits, Hortense Kavuo Maliro, 43 ans, ne craint ni les défis ni la concurrence: elle a annoncé cette semaine sa candidature à la présidentielle de décembre prochain en République démocratique du Congo.

« On dit que la RDC est un scandale géologique » tant son sous-sol est riche, « mais les Congolais ont une vie misérable », s’indigne la quadragénaire, dont la longue robe à fleurs dissimule les appareils orthopédiques avec lesquels elle vit depuis toute petite.

Alors, « révoltée », elle a décidé que son handicap moteur et ses béquilles ne l’empêcheraient pas de foncer.

« En tant que femme, en tant que patriote, en tant que personne courageuse, ambitieuse… Je pense que j’ai cette compétence », déclare-t-elle à une équipe de l’AFP, qui l’a rencontrée vendredi dans son bureau de l’Association pour l’intégration sociale des handicapés physiques (AISHP) à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu où elle est née.

Cette province frontalière du Rwanda et de l’Ouganda est au coeur des violences armées en cours depuis près de 30 ans dans l’est congolais, avec des rébellions répétées et des drames humanitaires constants.

« Nous n’avons que la guerre dans la tête », se désole Hortense Kavuo.

Licenciée en économie mais novice en politique, elle a annoncé jeudi à la presse sa candidature à la magistrature suprême, face à des poids-lourds de l’opposition et au président sortant Félix Tshisekedi, au pouvoir depuis 2019 et candidat à sa réélection.

« Ce n’est pas parce que je suis femme, ou que je suis une personne handicapée, que je vais me laisser faire », lance la militante, décidée à montrer que « la participation à la gestion de la nation concerne tout le monde ».

« J’ai toujours milité pour porter la voix des sans voix, pour défendre les droits des personnes handicapées, pour la paix, pour l’inclusion… », énumère la candidate, qui se présente comme « indépendante », issue de la société civile.

Elle n’a pas encore peaufiné son programme mais, assure-t-elle, « je suis une femme de l’espoir, et le moment venu je vais expliquer à la population ce que je compte apporter à la nation ».

(Avec AFP-Goma (RD Congo): 10/06/2023 11:48:06)