RDC: l’ex-ministre de la Santé Eteni Longondo acquitté dans l’affaire du détournement de fonds anti-Covid

RDC: l’ex-ministre de la Santé Eteni Longondo acquitté dans l’affaire du détournement de fonds anti-Covid

Placé sous mandat d’arrêt provisoire le 27 août 2021 pour détournement présumé de fonds destinés à la lutte anti-Covid, ce haut cadre de l’UDPS, le parti présidentiel, a été acquitté le 7 juin par la justice congolaise.

Poursuivi et brièvement détenu en 2021 pour un présumé détournement de fonds alloués à la lutte contre le Covid-19, Eteni Longondo, ancien ministre de la Santé de la RDC,  a été acquitté le 7 juin par la justice congolaise, a annoncé son avocat.

L’Inspection générale des finances (IGF) soupçonnait Eteni Longondo d’avoir détourné plus de 7 millions de dollars. Poursuivi et brièvement détenu en 2021 pour un présumé détournement de fonds alloués à la lutte contre le Covid-19, un ancien ministre de la Santé de la RDC  a été acquitté le 7 juin par la justice congolaise, a annoncé son avocat.

Eteni Longondo, ministre de la Santé de 2019 à 2021, avait été soupçonné par l’Inspection générale des finances (IGF) d’avoir détourné plus de 7 millions de dollars destinés à la lutte contre la pandémie. Il avait passé environ trois semaines en détention provisoire en août-septembre 2021. Il a toujours nié avoir détourné cet argent.

Concernant les soupçons qui avaient déclenché une procédure à l’encontre de l’ancien ministre, Me Pulusi a simplement relevé que « l’IGF est un OPJ [officier de police judiciaire], pas un juge ». « La justice a tranché, c’est le plus important », a ajouté l’avocat.

Mise en liberté provisoire

Son arrestation, à la suite d’une longue audition menée par l’avocat général Pascal Munkokole, a surpris tant dans l’entourage immédiat de Félix Tshisekedi, qu’au sein du parti présidentiel, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Eteni Longondo, ancien ministre de la Santé dans le gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba a, selon ses proches, été convoqué « à l’improviste » le 27 août à la Cour de cassation, où il a été entendu sur la gestion des fonds alloués à la lutte anti-Covid.

En août 2020, Jules Alingete Key, patron de l’Inspection générale des finances (IGF), avait indiqué que « des actes de mauvaise gestion » avaient été identifiés lors des enquêtes menées par ses services au sein du ministère de la Santé et que les dossiers avaient été transmis à la justice. Selon nos informations, selon l’IGF, seuls 2 des 8 millions de dollars américains alloués par le gouvernement à la gestion de la crise sanitaire ont pu être tracés. L’opacité entoure en effet les 3 millions de dollars envoyés aux provinces, ainsi que 3 des 5 millions gérés par le cabinet d’Eteni Longondo.

En avril 2020, le FMI avait accordé au pays un appui financier de 363 millions de dollars au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR). Le ministre Eteni Longondo était déjà accusé par les agents de santé en charge de la lutte contre l’épidémie à Kinshasa de ne pas les payer depuis plusieurs mois. Une grève avait même été organisée.

(Bakolokongo avec Agences)