Egypte: Représailles ciblées contre les chrétiens coptes, une soixantaine d’églises détruites à travers le pays

eglise copte-egypte
Depuis mercredi 14 août, une soixantaine d’églises coptes ont été partiellement ou entièrement détruites à travers l’Egypte. Ci-dessus, l’église du Prince Saint Tadros à Minya, qui a été incendiée.

Il était environ 21h30, mercredi, quand des dizaines d’hommes armés de bâtons et de cocktails Molotov ont déferlé dans les rues de Kfar Hakim, une bourgade située à une demi-heure du Caire.

«Islam, islam», hurlaient-ils en lançant des pierres sur les maisons des chrétiens. Mais leur véritable cible, c’était l’église de la Vierge-Marie, abritée dans un immeuble résidentiel de quatre étages.

Depuis son appartement, logé dans la maison voisine, le père Boktor Saad a vu les vandales défoncer la porte de son église, casser les fenêtres et mettre le feu au bâtiment. Puis, le pillage a commencé: quatre télés, un ordinateur, un évier… Le prêtre copte a même vu les pilleurs se battre pour s’arracher leurs parts de butin.

Le raid a duré quatre heures: assez pour laisser l’église dévastée, même si les deux chapelles, situées aux étages supérieurs, ont été relativement épargnées.

Hier, la suie recouvrait les murs de l’immeuble, et des débris gisaient pêle-mêle sur le sol. Sur une icône, la tunique du Christ avait été transpercée d’un coup de poing. «Tout ce qui n’a pas été volé a été saccagé», résume Boktor Saad.

Ce dernier n’a pas pu identifier les agresseurs, dans le noir. Mais il affirme qu’un voisin en a reconnu quelques-uns. Des gars du coin, des islamistes. Frères musulmans? Salafistes? «Un mélange de tout ça.»

L’église de la Vierge-Marie n’est pas le seul lieu saint copte à avoir été visé par des voyous enragés, au cours des derniers jours. Depuis mercredi, en Égypte, 38 églises ont été détruites et 23, partiellement endommagées, selon la compilation de Mina Thabet, d’une association de jeunes coptes, l’Union de la jeunesse Maspero.

Opération orchestrée?

La violence contre les coptes n’est pas un phénomène nouveau en Égypte. Ce n’est pas pour rien que l’église de Kfar Hakim avait été construite, en 2006, dans un immeuble résidentiel sans signe distinctif. Mais l’intensité et la concentration des attaques, qui sont survenues en l’espace d’à peine trois jours, placent ce déchaînement de violence dans une catégorie à part.

D’autant plus que les premiers assauts ont été donnés peu après la dispersion violente des deux sit-in des partisans du président déchu Mohamed Morsi. Personne, ici, ne croit que ce soit une coïncidence.

«Les attaques ont touché huit gouvernorats, presque en même temps», constate Mina Thabet, qui y voit la preuve d’une opération orchestrée.

La multiplication des attaques dans la foulée de l’assaut militaire «suggère qu’il y a un lien entre ces deux événements», dit Daiana el Tawany, chercheuse pour Amnistie Internationale, au Caire.

Abdel Fatah el-Sissi -coup d'etat
Les chrétiens coptes d’Égypte payent aujourd’hui le soutien affiché du chef de l’Église copte, le pope Tawadros II d’Alexandrie, au général Abdel-Fattah el-Sissi, l’auteur du coup d’État le 3 juillet contre Mohamed Morsi.

Si les islamistes s’en sont pris aux églises coptes, c’est pour les punir pour l’appui que le pape Tawadros II a accordé à l’armée, lorsque celle-ci a chassé Mohamed Morsi du pouvoir, avance le père Saad. «Ils s’en prennent à nous pour se venger et pour alimenter la haine religieuse.»

Les coptes ne sont pas la seule cible de la violence des derniers jours. Le père Boktor Saad aurait bien voulu appeler la police. Mais ce même mercredi, des hommes armés ont attaqué le poste de police de Kedrasa, qui dessert Kfar Hakim. Ils ont laissé derrière eux 11 cadavres.

Les autorités indifférentes

Il est loin d’être certain que s’ils avaient été en vie, les agents de Kedrasa se seraient précipités au secours des chrétiens de Kfar Hakim. L’une des constantes de la violence qui s’abat sporadiquement sur les coptes, qui forment environ 10% de la population égyptienne, c’est l’indifférence de ceux qui sont censés les protéger.

En juillet, des villageois enragés ont assiégé une famille chrétienne de Louxor pendant 18 heures, sans que la police ne lève le petit doigt, signale Daiana El Tawany. Bilan: quatre morts. La justice n’est pas plus vaillante et les destructeurs d’églises coptes sont rarement punis.

EGYPT-POLITICS-REFERENDUM
le patriarche Tawadros II d’Alexandrie, chef de l’Église copte

Kfar Hakim compte 300 coptes, au milieu de 40 000 musulmans. Les relations de voisinage sont bonnes, souligne le père Saad. À un point tel que plusieurs villageois ont protégé leurs voisins chrétiens quand d’autres hommes armés ont voulu se joindre à la bande, mercredi.

Comme me l’ont dit d’autres coptes à la sortie de la messe dominicale, dans une église du Caire, la haine religieuse est véhiculée par les islamistes fanatiques, pas par leurs voisins.

Mais le niveau d’inquiétude monte. «Ce pays, c’est mon pays. Mais je m’inquiète pour l’avenir de mes enfants», confie une prof d’anglais, Youstina Magdi. Un avenir qui, selon le père Saad, dépend du climat politique ambiant. «Si l’armée tue d’autres manifestants pro-Morsi, nous pourrions subir d’autres attaques.»

La Presse.ca

Voici la liste complète des Eglises et institutions coptes à travers l’Egypte classées par villes:

Alexandrie

  • L’église d’Abouna Maximos | Tentative d’attaque (Jet de pierres)
  • L’église de St Georges | Bakos | Tentative d’attaque (Jet de pierres)

Arish

  • L’église Saint Georges | Brulée

Assiut

  • Monastère du bon berger | Religieuses attaquées
  • L’église de l’Archange Michel | Encerclée
  • L’église St Georges | Brûlée
  •  L’église Al-Eslah | Brûlée
  • L’église Adventiste | Le pasteur et sa femme ont été kidnapés, mais ont réussis à s’échapper
  • L’église Sainte Thérèse | Brûlée
  • L’église des Apôtres | Brûlée
  • L’église de la Sainte Renaissance | Brûlée
  • Le diocèse de Qusiya
  • L’église de Saint Jean | Brûlée
  • Le diocèse Copte Orthodoxe | Abu Tig | Assiégé
  • Le diocèse de Saint Jean | Qusiya | Attaqué (pierres)
  • Maisons de coptes dans la rue Kolta | Attaquées
  • Boutique de ventes de Bibles et de livres liturgiques, rue Al Gomoherya | Brûlée

Beni Suef

  • L’école moniale
  • L’église Saint Georges| al-Wasta

Le Caire

  • La basilique Sainte Fatima | Heliopolis | Tentatives d’attaque
  • L’église de la Vierge Marie | Hakim Village | Brûlée

Fayoum (5 églises)

  • L’église Sainte Marie | El Nazlah
  • L’église Sainte Demiana | Pillée et brûlée
  • L’église El Amir Tadros (St Theodore) Church | Brûlée
  • L’église Evangélique | al-Zorby Village | Pillée et détruite
  • L’église Saint Joseph | Brûlée
  • L’église Franciscaine | Brûlée
  • Deux boutiques de ventes de Bibles | Brûlée

Gharbiya

  • Le Diocese de St Paul | Brûlée

Giza

  • Abouna Antonios
  • L’évechée d’Atfeeh | Pillée
  • L’église de l’Archange Michel | Kerdasa | Brûlée
  • L’église de la Vierge Marie | Assiégée

Minya (Environ 20 églises)

  • L’église de la Vierge Marie et d’Anba Abraham | Delga, Deir Mawas
  • L’église de Saint Mina | Abu Hilal Kebly, Beni Hilal
  • L’église Baptiste | Beni Mazar
  • Le Monastère de Deir Mawas
  • L’église de Delga | Attaquée
  • L’église des Pères Jésuites | Abu Hilal
  • L’église Saint Marc | Abu Hilal
  • Le couvent St Joseph
  • L’église El Amir Tadros
  • L’église Evangelique
  • L’église Anba Moussa al-Aswad
  • L’église Apostolique
  • L’église du Salut des Ames | Brûlée
  • L’église Saint Jean | Brûlée
  • L’école Copte Secondaire pour garçons | Brûlée
  • Le refuge des soldats du Christ |
  • Le Diocese de Mallawi | Tentatives d’attaques (coups de feu, molotovs, et jets de pierres)

Qena

  • L’église Saint Marie | Tentative de brûlée l’église

Sohag

  • Eglise Saint Georges – brûlée
  • Eglise Sainte Demiana – attaquée puis brûlée
  • Eglise Sainte Vierge Marie – brûlée
  • Eglise Saint Marc et le Centre communautaire lui appartenant – brûlés
  • Eglise Anba Abraham – détruite puis brûlée

Suez

  • L’église anglicane des Saints Sauveurs
  • L’école fransiscane et l’école fransiscane –  brûlées
  • L’hôpital et le monastère du Saint Pasteur – brûlés
  • L’église du Bon Pasteur – jets de cocktails molotovs
  • L’église grecque orthodoxe – brûlée
  • Les institutions chrétiennes – toutes incendiées
  • Maison du prêtre Abouna Angelos (Prêtre de l’église de la Sainte Vierge et d’Anba Abraham) – incendiée
  • Propriétés et maisons de coptes – brûlées
  • 18 maisons coptes – brûlées
  • Le siège de l’association copte YMCA – brûlée
  • Bureau de la fondation évangélique & Oum El Nour – brûlées

Louxor

  • Boutiques appartenant à des coptes | Brûlées
  • Pharmacies appartenant à des coptes | Brûlées
  • Hôtels appartenant à des coptes | Attaquées et pillées