Bénédiction des couples homosexuels: l’église catholique de la RDC s’oppose

Bénédiction des couples homosexuels: l’église catholique de la RDC s’oppose

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a décidé, samedi 23 décembre, que l’église Catholique de la RDC ne bénira pas les couples de personnes de même sexe. Les évêques congolais ont exprimé leur position à la suite de la lettre du pape autorisant les prêtes à procéder à une simple bénédiction, en dehors de la liturgie, des couples homosexuels.D’après la Conférence épiscopale nationale du Congo, le mariage existe exclusivement entre un homme et une femme et est naturellement ouvert à la procréation. Les cas d’union des personnes de mêmes sexes, sont des unions déviationnistes qui n’entrent pas dans l’ordre de la création.

Dans une déclaration rendue publique ce samedi 23 décembre 2023, Cardinal, Archevêques et Évêques, membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), ont clairement signifié leur opposition à la bénédiction des couples homosexuels, autorisée il y a quelques jours par le Pape François.

« Préoccupés par les réactions nombreuses et diverses que cette Déclaration a suscitées au risque de créer la confusion dans le chef des fidèles, particulièrement en ce qui concerne la possibilité de bénir les couples de même sexe ; en vertu de notre charge pastorale de veiller à l’affermissement de la foi ; la Conférence épiscopale ayant le rôle crucial de la sauvegarde de la foi et de la culture des peuples, dans la synodalité ; nous venons, par cette mise au point, exhorter les fidèles de l’Église-Famille de Dieu en RD Congo à demeurer fermes dans l’attachement au Christ, en réaffirmant nos valeurs chrétiennes et africaines », indique leur déclaration signé par le Président de la CENCO, Marcel UTEMBI, archevêque de Kisangani.

« l’Église catholique en RD Congo reste ferme dans la foi de l’Église universelle exprimée dans sa doctrine traditionnelle concernant le mariage et la famille. En effet, le mariage existe exclusivement entre un homme et une femme, et est naturellement ouvert à la procréation (cf. Gn 1, 27-28). Les cas d’unions des personnes de même sexe sont des unions déviationnistes qui n’entrent pas dans l’ordre de la création ; la Sainte Écriture les présente comme des dépravations graves et des abominations (cf. Gn 19, 1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 9-10 ; 1Tm 1, 10) », poursuit-elle.

Pour la CENCO, « les chrétiens et les personnes de bonne volonté ne doivent pas céder aveuglément aux diverses idéologies de ce monde par souci d’être à la mode, mais ils doivent plutôt y vivre en « enfants de lumière » (cf. Mt 5,13, Rm 12, 2). »

« Bénir les personnes en union homosexuelle, peut facilement être perçu comme un encouragement à demeurer dans cette situation de péché », ajoute-elle.

« Nous recommandons aux Ministres ordonnés, aux Catéchistes et aux Animateurs pastoraux, de ne pas donner la bénédiction, dans le cadre liturgique, aux couples d’homme et femme, même stables, en situation irrégulière ; ce qui risquerait de porter à confusion et faire assimiler cette bénédiction au sacrement de mariage », conclut cette mise au point de la CENCO.

Il faut dire que l’église catholique à travers le monde reste divisée sur cette question après la Déclaration Fiducia Supplicans sur la signification pastorale des bénédictions, publiée par le Dicastère pour la Doctrine de la Foi, le 18 décembre 2023.

Par ailleurs, la CENCO exhorte les fidèles de la RDC à demeurer ferme dans l’attachement au Christ en réaffirmant les valeurs chrétiennes et africaines.

Et le secrétaire général de la CENCO, Mgr Donatien Nshole d’ajouter : « l’église reste ouverte à l’accueil de tous, même des pêcheurs ».

Reste à voir si le Pape François reviendra sur sa décision qui a suscité une vive polémique.

(Avec Agences)