Turquie: le foulard islamique désormais autorisé dans l’armée

Turquie: le foulard islamique désormais autorisé dans l’armée

La Turquie va lever l’interdiction du foulard islamique dans l’armée. La mesure concerne les femmes qui servent comme officiers ou sous-officiers mais aussi les étudiantes dans les écoles militaires. Cette mesure est symboliquement forte puisque l’armée était considérée jusqu’à maintenant comme l’institution qui défendait la laïcité, la république laïque fondée par Atatürk. Un signe supplémentaire également d’une armée en perte d’influence, après le putsch raté de juillet 2016.
Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette

Après les universités, la fonction publique, le Parlement, les tribunaux, c’est maintenant l’armée qui permet aux femmes de porter le voile. Une décision « historique » titre la presse turque ce 22 février, puisque c’est le dernier pilier du kémalisme, laïc, qui autorise aujourd’hui le port du foulard islamique.

La mesure est comprise dans le nouveau règlement sur les uniformes qui sera validé par publication au journal officiel, elle concerne les officiers, les sous-officiers, mais aussi les étudiantes des écoles militaires. Le foulard devra être aux couleurs des uniformes et porté sous le casque ou le chapeau règlementaire, précise le texte.

Le port du voile dans les institutions publiques est le combat des forces politiques islamistes depuis des décennies. Au pouvoir depuis 2002, l’AKP a levé une à une les interdictions concernant le foulard. La décision de ce 22 février est symbolique de la mise au pas de l’armée turque, après le putsch raté du 15 juillet dernier.

rfi