Union Européenne: la BCE maintient son principal taux directeur

Union Européenne: la BCE maintient son principal taux directeur

la-banque centrale europeenne_BCEAu terme de sa réunion de politique monétaire du mois d’octobre, la Banque centrale européenne laisse tel quel son principal taux directeur et rappelle l’importance des réformes structurelles en cours.

La Banque centrale européenne laisse comme prévu son taux directeur inchangé, à 0,05%, établi en septembre. Lors de sa conférence mensuelle qui s’est tenue à Naples, Mario Draghi, le président de l’institution monétaire, a martelé que les réformes structurelles doivent accélérer dans plusieurs pays. Il a ensuite détaillé le programme d’achat d’actifs qu’entreprend la BCE. Les obstacles à cette action sont néanmoins multiples, et notamment l’inflation, qui continue de baisser dans la zone euro.

Pour le onzième mois consécutif, l’inflation reste sous la barre de 1%. Elle s’est établie en septembre à 0,3%. C’est loin, très loin de l’objectif de 2% que s’est fixé la BCE pour stimuler l’investissement. Face à cette inflation extrêmement basse, l’institution de Francfort compte sur son nouveau programme d’injections de liquidité dans le circuit financier pour faire redémarrer l’économie. La BCE va ainsi racheter à partir d’octobre des titres adossés à des prêts bancaires, appelés ABS, et des obligations sécurisées.

Ce dispositif, destiné à soulager le bilan des banques et fluidifier le crédit en zone euro, est toutefois accueilli avec scepticisme. Si les banques ne manquent pas de liquidités, la demande de crédit, elle, n’est pas au rendez-vous. C’est pourquoi il faut aller plus loin selon Mario Draghi, qui réclame aux gouvernements plus de réformes structurelles et moins d’impôts. Pas tout à fait ce à quoi s’attendent les marchés, qui souhaitent plutôt un nouveau programme de rachat de titres de dette publique par la BCE. Une mesure qui rencontre toujours la vive opposition de l’Allemagne.

RFI