Ukraine: le convoi humanitaire russe prend la route de Lougansk

convoi russeBloqué depuis une semaine à la frontière russo-ukrainienne, le convoi humanitaire russe s’est mis en branle ce vendredi 22 août et a pris la direction de Lougansk, un des derniers bastions des séparatistes pro-russe dans l’est de l’Ukraine. Kiev, qui n’a pas autorisé le franchissement de sa frontière, et les Occidentaux craignent que ce convoi ne permette d’aider les insurgés.

« Tous les prétextes pour retarder la livraison de l’aide aux zones en situation de catastrophe humanitaire ont été épuisés », estime Moscou. Il n’y avait donc plus de raison à ce que les 260 véhicules continuent de stationner à la frontière russo-ukrainienne. Le convoi a donc pris la route de Lougansk, dans la matinée, a annoncé le ministère des Affaires étrangères. Un photographe de l’AFP a pu constater le mouvement des camions, peu de temps après cette déclaration.

Que contiennent ces camions ? De « l’aide humanitaire », affirme le Kremlin. Les Occidentaux, et surtout Kiev, craignent eux que cette initiative ne cache un ravitaillement en armes des séparatistes, où ne serve de prétexte à une intervention russe. Pour Moscou « toutes les garanties indispensables ont été données », et l’intinéraire jusqu’à Lougansk est sûr et vérifié par la Croix-Rouge. Et pour la diplomatie russie, « la responsabilité de possibles conséquences de provocations dirigées contre le convoi » reviendrait « totalement » à Kiev.

Hier, les premiers camions ont été inspectés par les garde-frontières et les douaniers ukrainiens. Une garantie indispensable à la distribution de l’aide par la Croix-Rouge.

(avec AFP)