Tracasserie routière: Matadi rejoint Kinshasa dans la lutte

transports-routiersOn ne le dira jamais assez. Le commandant de la Police de circulation routière (PCR) du Bas-Congo, le commissaire principal-adjoint Johnny-Désiré Kamanga, appelle les policiers de circulation routière de son bataillon à ne pas tracasser les chauffeurs. Il a lancé son appel, le jeudi 24 juillet 2014, au cours de sa première parade, à Matadi, signale Radio Okapi.

Johnny-Désiré Kamanga a appelé au respect strict des instructions en matière de la réglementation routière: « Je demande aux policiers de circulation routière d’être disciplinés. Il faut qu’ils soient courtois et qu’ils changent de comportements vis-à-vis des chauffeurs. Les usagers de la route ne sont pas nos adversaires. Nous devons d’abord les éduquer avant de les arrêter. On ne doit pas confisquer les documents de bord des véhicules».

Le commandant du bataillon de la PCR au Bas-Congo a lancé une mise en garde contre les policiers qui tenteront d’aller à l’encontre de ses recommandations.

Pour Johnny-Désiré Kamanga, il est temps que les policiers de circulation routière s’habillent de manière propre pour ne pas ternir l’image de ce corps au Bas-Congo.

«Les policiers de circulation routière doivent être propres et respecter les règles de la circulation routière. Je vais exécuter à la lettre ces recommandations et sanctionner tout contrevenant», a-t-il ajouté.

En septembre 2013, les policiers de circulation routière (PCR) étaient accusés de rançonner des chauffeurs-taxis de cette province. Ces policiers exigeaient 300 francs congolais (0.32 dollar américain) à chaque chauffeur toutes les fois qu’ils étaient contrôlés dans la journée.

Le PotentielOnline