RDC: incendie d’un entrepôt de la CENI et 8 000 machines à voter brûlées à Kinshasa

RDC: incendie d’un entrepôt de la CENI et 8 000 machines à voter brûlées à Kinshasa

Un incendie s’est déclaré dans un entrepôt de la commission électorale de la République démocratique du Congo à Kinshasa dans la nuit de mercredi à jeudi, à dix jours des élections présidentielle, législatives et provinciales, ont indiqué à l’AFP plusieurs sources officielles. 

« Un incendie s’est déclaré vers 2 heures du matin (1 heure GMT) dans l’un des entrepôts centraux où du matériel électoral de la ville de Kinshasa était gardé« , a déclaré le président de la commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa.

Huit mille machines à voter et de nombreux autres équipements électoraux sont partis en fumée dans l’incendie qui s’est déclaré jeudi 13 décembre 2018 à 2 heures du matin dans l’un des entrepôts principaux de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Kinshasa. Ces chiffres ont été livrés à la presse par Corneille Nangaa, le président de la CENI.

En attendant les estimations définitives des dégâts causés par l’incendie, la CENI affirme que le feu a consumé le matériel électoral de dix-neuf sur vingt-quatre communes, à neuf jours de l’organisation des scrutins combinés présidentiel, législatif national et provincial.
Selon les autorités, 7 000 à 8 000 machines à voter s’y trouvaient, des urnes, des isoloirs, des batteries et des panneaux solaires. Ce matériel comprend :

  • Près de 8000 machines à voter sur 10 386
  • 552 kits bureautiques sur 8887
  • 17901 encres indélébiles
  • 800 nouvelles motos et 15 véhicules
  • Près de 9500 batteries externes

Un épais nuage de fumée noire était encore visible à 5 heures GMT, a constaté l’AFPTV.

Le matériel électoral comprend entre autres les « machines à voter » très controversées retenues comme procédure de vote par la Céni. Celle-ci est rejetée par une partie de l’opposition.

« Nous sommes en train de faire l’évaluation complète pour voir comment tenir les scrutins du 23 décembre malgré cet incendie« , a ajouté le président de la Céni.

C’est un conseiller du président Joseph Kabila qui a prévenu l’AFP de l’incendie, accusant ceux qui « refusent les élections ».

L’incendie s’est déclaré à l’intérieur d’une vaste enceinte dans laquelle il n’était pas possible d’entrer.

Au lever du jour, quelques camions de pompiers, la garde présidentielle et la police entraient ou stationnaient devant cette parcelle située dans le centre-ville de Kinshasa.

« Il y a eu un incendie qui s’est produit vers une heure du matin au dépôt principal de la Céni« , a déclaré à l’AFP un témoin sur place, Ami Gaylor.

« C’est à ce moment-là qu’on a appelé les autorités compétentes qui sont venues pour s’enquérir de la situation. Jusque-là nous ne connaissons pas vraiment la cause réelle de cet incendie« , a ajouté cet homme de 38 ans arborant un tee-shirt à l’effigie d’un candidat aux élections légilslatives du PPRD, le parti au pouvoir. 
Le président de la CENI assure tout de même que des « dispositions utiles » sont prises afin de garantir « la poursuite sans faille du processus électoral ».

(Avec Agences)