RDC: dans son message pascal, Mgr Fridolin Ambongo n’a pas mâché ses mots

RDC: dans son message pascal, Mgr Fridolin Ambongo n’a pas mâché ses mots

En République démocratique du Congo (RDC), un pays qui compte plus de 90 % de chrétiens, le président Félix Tshisekedi s’est rendu ce dimanche matin à la messe, à la cathédrale Notre-Dame du Congo. Il a été accueilli par le cardinal Monsengwo qui a souhaité que son mandat « soit bénéfique » pour le peuple. De son côté, l’archevêque de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Ambongo Besungu, a dressé un tableau sombre de la situation socio-politique dans le pays. Dans son homélie à l’occasion de la messe de Pâques, le prélat parle des rêves de beaucoup de Congolais qui n’ont « pas été réalisés » par les récents événements politiques.

Mgr Fridolin Ambongo Besungu est resté dans la droite ligne de l’Eglise catholique sur notamment le déroulement du processus électoral.  Pour les évêques catholiques, particulièrement au sujet de la présidentielle, le résultat publié par la Commission électorale indépendante (Céni) est un déni de vérité.

Comme à son habitude, Monseigneur Ambongo n’a pas mâché ses mots.

« Le désespoir gagne de plus en plus les cœurs des Congolaises et Congolais. Les récents éléments politiques n’ont pas beaucoup réalisé les rêves de notre peuple », a dit le prélat dans son homélie de Pâques.

Dans ce message qui a été lu dans toutes les paroisses de l’archidiocèse de Kinshasa lors des célébrations pascales, le samedi soir et ce dimanche 21 avril, l’archevêque rappelle qu’il y a quelque temps, « les espoirs de tout un peuple ont été brisés et sacrifiés à l’autel des intérêts et calculs égoïstes de quelques personnes créant ainsi frustration et découragement ».

Au mois de mars dernier déjà, l’archevêque de Kinshasa avait appelé la communauté internationale à affaiblir l’ancien président Joseph Kabila pour réduire son influence politique, environ quatre mois après son départ de la tête du pays.

(Avec Rfi)