RDC: accusations d’enrichissement illicite dans l’entourage de Felix Tshisekedi, l’UDPS annonce enquêter

RDC: accusations d’enrichissement illicite dans l’entourage de Felix Tshisekedi, l’UDPS annonce enquêter

Un an après l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, plusieurs scandales financiers ont été dénoncés. Le parti présidentiel veut enquêter sur les nouveaux riches dans ses propres rangs. Et au cas échéant, punir les auteurs.

En République démocratique du Congo (RDC), le parti présidentiel veut enquêter sur les allégations d’enrichissement illicite formulées contre certains de ces cadres par des personnalités politiques, des organisations de la société civile dont l’Église catholique. La conférence épiscopale avait notamment déploré assister à un « enrichissement injustifié et scandaleux » d’acteurs politiques. Le parti de Tshisekedi, l’UDPS veut enquêter et le cas échéant, sanctionner dans ses rangs. Une commission a été mise en place au sein du  parti.

Le nom des membres de la commission n’ont pas été dévoilés mais selon Augustin Kabuya, le secrétaire général intérimaire de l’UDPS, ils ont tous compétences juridiques. Reste à déterminer la durée des enquêtes : « Nous avons levé l’option de mettre en place une commission qui doit mener des enquêtes pour recevoir aussi certaines preuves, puisque nous ne pouvons pas faire semblant comme si on gérait notre propre boutique. Nous gérons la République. À quoi va servir la lutte pendant 37 ans, si nous, on savait qu’une fois arrivés pouvoir, nous allons faire ce que nous avons critiqué hier. »

Aux termes des enquêtes, s’il est avéré que des personnalités sont coupables, ils pourraient se voir retirer la confiance du parti. Et ceux qui auraient rapporté de fausses accusations pourraient se voir traîner en justice, prévient Augustin Kabuya : « Si nous constatons, à partir des enquêtes que telle ou telle personne est incriminée, ou soit telle a dénoncé injustement, nous serons obligés de tirer toutes les conséquences possibles pour faire respecter la dignité de tout un chacun. On doit aller jusqu’au bout avec cette logique pour servir d’exemple. »

Des allégations cibleraient aussi la famille Tshisekedi, qui selon les propos d’un ancien candidat à la présidentielle, aurait fait main basse sur les minerais au Katanga. L’UDPS cherche ainsi à redorer son blason, terni un an après l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi. Année au cours de laquelle plusieurs scandales financiers ont été dénoncés.

(Avec Rfi)