RDC: au moins 30 mort, 126 blessés, 368 arrestations dans les émeutes de 19 et 20 septembre (ONU)

RDC: au moins 30 mort, 126 blessés, 368 arrestations dans les émeutes de 19 et 20 septembre (ONU)

kin_implosion_3Une trentaine de personnes ont été tuées à Kinshasa, 126 blessées et 368 arrêtées dans les principales villes de la RDC lors des événements du 19 et 20 septembre, selon le bilan provisoire présenté par le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH). Le bilan définitif sera partagé dans les prochains jours avec le gouvernement afin d’établir les responsabilités et d’ouvrir des poursuites judiciaires contre les auteurs, a indiqué le  directeur du BCNUDH, José Maria Aranaz.

«Nous avons documenté au moins une trentaine de personnes tuées dans les journées de 19 et 20 septembre à Kinshasa. On a enregistré aussi 126 blessés à Beni, Kinshasa, Matadi et Goma», a annoncé José Maria Aranaz.

Au total, 368 personnes ont été arrêtées  par la Police nationale congolaise (PNC), les FARDC et l’ANR (Agence nationale des renseignements) à Bandundu, Beni, Goma, Kindu, Kisangani, Kinshasa, Matadi et Tshikapa, a-t-il poursuivi.

Ce bilan du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme est encore provisoire, a souligné M. Aranaz, expliquant que sa méthodologie est basée sur «un processus de vérification assez strict.»

Au moins trente-deux personnes ont été tuées lundi et mardi dans la marche de l’opposition qui a tourné en émeutes, selon un bilan officiel établi par la police. De son côté, l’UDPS, l’un des principaux partis qui ont appelé à manifester, évoque un bilan plus lourd de cent morts.

José Maria Aranaz a aussi annoncé la tenue, dès mardi 26 septembre à Genève, de la session du Conseil des droits de l’homme, précisant qu’elle serait consacrée à la situation des droits de l’homme en RDC.

Avec Radiookapi