Présidentielle 2016 en RDC: l’ARP réagit aux propos de Mova Sakani sur le referendum

Présidentielle 2016 en RDC: l’ARP réagit aux propos de Mova Sakani sur le referendum
kasa-vubu_mervyn_arp_0
M. Kasa-Vubu Ngimbi, Secrétaire général de l’ARP

Dans une déclaration rendue public et destinée à l’opinion nationale et internationale, le Secrétaire général de l’ARP (Armée de Résistance Populaire) du général Munene a réagi violemment aux propos de M. Mova Sakani qui a déclaré récemment pour le compte de PPRD du président congolais Joseph Kabila que « Si vous ne passez pas par le dialogue, en face de vous il y a le peuple et le peuple souverain s’exprime au travers d’un mode de scrutin universellement connu, c’est le référendum ».

M. Kasa-Vubu Ngimbi a affirmé que la République Démocratique du Congo  vit sous une occupation politico-militaire étrangère qui soumet le peuple congolais à la servitude d’une dictature sanguinaire et féroce et qu’à ce jour  tous les observateurs voient la solution aux problèmes du Congo entre les mains des Congolais eux-mêmes. Le Secrétaire général de l’ARP considère la déclaration de Mova Sakani des subterfuges et perfidies qui visent à intimider l’opposition et le peuple congolais pour organiser une nouvelle mascarade devant permettre à Joseph Kabila de briguer un 3ème mandat pour pérenniser ainsi son régime d’occupation en République Démocratique du Congo.

Il tire la sonnette d’alarme et appelle l’opinion publique nationale et internationale à la vigilance tous azimuts.

Pour M. Kasa-Vubu, l’Armée de Résistance Populaire  ne reconnait pas la légitimité du Gouvernement en place en République Démocratique du Congo, lequel ressemble à tous égards au gouvernement de Vichy en France à l’époque de l’occupation allemande.

Pour son mouvement politico-militaire qui milite pour la restauration d’un Etat de droit, le Secrétaire général de l’ARP considère les articles 64 et 220 de la constitution congolaise des références-tampons pour l’ARP de se mettre à la disposition du peuple congolais afin de lui permettre d’user de son droit de légitime défense pour mettre fin à l’agression et occupation de la République Démocratique du Congo.

Dans cette déclaration, l’ARP demande urgemment au Conseil de Sécurité de l’ONU  de voter une nouvelle résolution  en vue d’appliquer concrètement,  pour le cas de la République Démocratique du Congo, les mesures coercitives prévues par les articles 41, 42 et 43 de la Charte en ce qu’il donne mandat de recourir à l’usage de la force pour mettre fin à une agression qui menace la paix et la sécurité internationale.

L’ARP demande également à la Communauté Internationale d’instituer une commission d’enquête sérieuse aux fins d’établir les responsabilités sur des crimes a répétition dans l’Est de la République Démocratique du Congo notamment à Beni et ailleurs dans le pays, sur les massacres des jeunes kinois lors des journées de protestation des 17, 19, 20, 21, et 23 janvier 2015 ainsi que sur les fosses communes de Maluku, de Kimwenza et de celles de Lubumbashi,  d’arrêter les coupables et de les déférer devant les instances judiciaires appropriées.

[pdf-embedder url= »https://bakolokongo.com/wp-content/uploads/2016/06/Mova_Sakani.pdf »]

Télécharger  l’ intégralité de la réaction de l’ARP