Mali: des islamistes attaquent Gao à l’arme lourde

Au nord du Mali, la ville de Gao a été le théatre d’une nouvelle attaque islamiste ce lundi. Des tirs d’armes lourdes ont été entendus, faisant au moins un blessé au sein de l’armée malienne.gao Des islamistes ont tiré ce lundi à l’arme lourde sur Gao, principale ville du nord du Mali, neuf jours après un attentat suicide dans l’autre grande localité de la région, Tombouctou, signe de la présence persistante de poches islamistes armées actives au Mali.

L’escalade de violence continue au Mali. Des islamistes ont tiré ce lundi à l’arme lourde sur Gao, principale ville du nord du pays.

« Je confirme qu’il y a eu effectivement cinq explosions ce lundi à proximité de Gao. On ne sait pas encore s’il s’agit de tirs d’obus ou de roquettes », a précisé un membre du service de communication de Serval à Bamako.

Un bilan incertain

Alors que des troupes maliennes et des militaires français ont été dépêchés sur place, l’étendue des dégats causés par cette attaque est toujours inconnue. « Deux maisons ont été touchées en ville. Côté bilan, pour le moment, on sait qu’un militaire malien a été blessé« , a expliqué le communicant.

« J’ai vu un militaire malien couché par terre. Je ne sais pas s’il est mort ou blessé, mais il a été touché », a déclaré Maha Touré, infirmier dont le domicile jouxte la mosquée de Gao située dans le nord de la ville.

Pas de répit pour les soldats français

Cette nouvelle attaque est le signe de la présence persistante de poches islamistes armées actives au Mali en dépit de l’intervention militaire franco-africaine initiée par la France en janvier. Les tirs se sont produits neuf jours après une attaque suicide à Tombouctou, l’autre grande ville du nord du Mali, qui a fait au moins deux morts parmi des civils, blessé sept soldats maliens et tué les quatre auteurs de l’attaque, selon le gouvernent malien. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué cette attaque et affirmé que 16 soldats maliens avaient été tués.

L’Express Avec AFP