La RDC s’inquiète de la présence de soldats rwandais en Centrafrique

La RDC s’inquiète de la présence de soldats rwandais en Centrafrique

Selon un câble diplomatique congolais qui a fuité, Kinshasa voit d’un mauvais œil cette présence en Centrafrique, non loin de la frontière avec la RDC.

Les soldats rwandais sont stationnés trop proches de la frontière congolaise selon Kinshasa
La République démocratique du Congo s’inquiète de la présence de l’armée rwandaise en Centrafrique. C’est en substance le contenu d’une câble diplomatique, signé de l’ambassadeur de RDC en poste à Bangui, qui a récemment fuité. Le Rwanda n’a pas souhaité commenter la note mais le gouvernement centrafricain estime pouvoir jouer un rôle dans la résolution des tensions diplomatiques entre la RDC et le Rwanda.

Tout est parti de la note confidentielle signée par l’ambassadeur Esdras Kambale Bakena s’inquiétant de la présence de militaires rwandais dans des villes proches de la République démocratique du Congo.

La note présente un tableau succinct du déploiement des militaires rwandais à des endroits stratégiques et frontaliers de la RDC.

Accord de défense

Le diplomate affirme aussi que les militaires rwandais, une fois renvoyés chez eux, reviendraient sous l’identité d’opérateurs économiques.

Le diplomate a ainsi souhaité que son pays puisse conclure au plus vite un accord de défense avec la République centrafricaine.

La note a fait le buzz en Centrafrique et s’est invitée dans le débat politique. Contacté, l’ambassadeur congolais Esdras Kambale Bakena a confirmé l’authenticité de la note qui a fuité sur les réseaux sociaux.

Le porte-parole du gouvernement rwandais, Yolande Makolo, a répondu par écrit à DW, affirmant que « il n’y a pas de vérité dans cette note, nous ne pouvons y répondre ».

La Centrafrique, rôle pivot

Bangui entretient de bonnes relations à la fois avec la RDC et le Rwanda. Sa position ne peut donc être que mesurée, selon Marcel Djimassé, ministre de la Fonction publique, de retour du Rwanda.

« Il est dans son rôle d’ambassadeur peut être de s’inquiéter mais il ne faudrait pas que dans ce domaine-là, on s’inquiète outre mesure. Vous savez que nous avons une coopération militaire avec le Rwanda. Vous savez aussi que le Rwanda fait partie du contingent de la Minusca et il n’est pas étonnant qu’on puisse avoir des troupes rwandaises, ici, sur le sol centrafricain », estime Marcel Djimassé.

L’ancien président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, avait été condamné en avril 2020 à vingt ans de prison pour détournement de près de 50 millions de dollars. L’ancien directeur de cabinet et allié du président Félix Tshisekedi, a été « totalement acquitté » le 23 juin 2022 en appel.

Le ministre ajoute que “le déploiement géographique peut, par coïncidence, correspondre à des rapprochements sur les frontières avec la RDC mais ce sont des choses qu’on peut gérer. Et la position de la RCA aujourd’hui, en tant qu’ami des deux pays, peut lui confier un rôle fondamental dans la résolution de la crise qu’il y a entre le Rwanda et la République démocratique du Congo.”

Risque d’une crise diplomatique

L’opposition voit toutefois dans cette situation l’échec de la diplomatie centrafricaine. Ferdinand Alexandre Nguendet est le président du RPR et assure que « les membres du M23 ont encerclé la République démocratique du Congo et je crains que cette situation débouche sur une crise diplomatique et sécuritaire entre la République démocratique du Congo et la République centrafricaine. »

Depuis lors, ni la Minusca, ni les forces spéciales rwandaises n’ont changé de plan de déploiement susceptible de rassurer la RDC.

(DW)