RDC: Martin Fayulu et Théodore Ngoy convoqués par le parquet

RDC: Martin Fayulu et Théodore Ngoy convoqués par le parquet

Les opposants Martin Fayulu et Théodore Ngoy ont été convoqués par le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Gombe, mercredi, pour avoir évoqué fin août la possibilité de mise en accusation du président Félix Tshisekedi. En cause, une salve d’ordonnances présidentielles qu’eux et le camp de l’ex-président Joseph Kabila jugent inconstitutionnelle. Les deux opposants ont reçu lundi soir leur convocation.

La désignation de nouveaux juges constitutionnels par le président Tshisekedi avait créé des remous au sein de la coalition au pouvoir. Les juges Jean Ubulu et Noel Kilmba Ngozi ont refusé leur mutation à la cour de cassation et même boudé en juillet dernier la cérémonie de prestation de serment devant le chef de l’Etat.

Le FCC dont ils seraient proches avait accusé le président Tshisekedi de violer la constitution. Presque à contre temps, les deux anciens candidats à la présidentielle controversée de décembre 2018 avait relancé la polémique en affirmant que Félix Tshisekedi devrait être jugé.

L’un d’eux est Théodore Ngoy, leur avocat. Il rencontre fin août Martin Fayulu, l’un des leaders de Lamuka, et les deux hommes prononcent des mots qui vont provoquer l’ire de l’UDPS, le parti présidentiel. Selon eux, les deux chambres du Parlement devraient mettre en accusation le président pour haute trahison.

A l’origine de leur convocation, une plainte déposée le week-end dernier par une petite ONG locale, le Centre de réflexion juridique de la lutte contre l’impunité (CRJLI). Cette ONG accuse les deux personnalités d’incitation à la révolte envers l’autorité publique et d’offense au chef de l’État. Dans sa plainte, elle va jusqu’à affirmer que les deux hommes pourraient porter atteinte à la vie de Félix Tshisekedi.

Avocat de carrière et professeur d’Université, Théodore Ngoy dit dans une note d’information parvenue à RFI, qu’il se rendra au parquet, jeudi. Il demande aux autorités une escorte pour son déplacement et pour assurer la sécurité de sa propriété contre des militants pro-Tshisekedi, qui, explique-t-il, « n’acceptent en aucun cas la contradiction ». Quand pour l’entourage de Martin Fayulu, cette invitation est une « provocation inacceptable ».

(Avec Rfi)