Politique: Les 10 Présidents africains les plus diplômés

Politique: Les 10 Présidents africains les plus diplômés

Présider la destinée d’un pays est un véritable honneur qui braque automatiquement sur soi tous les projecteurs. Et bien sûr l’on devient l’objet de la curiosité de ses compatriotes au-delà de la politique. Des interrogations sur son passé, sa vie conjugale, son parcours, le peuple aimerait bien tout savoir sur ses dirigeants.

Nous entrons dans l’univers très feutré des Chefs d’États Africains. Vous vous êtes sans doute déjà posé des questions sur le parcours académique de votre Président, combien pèse son bagage de diplômes, et bien voici les 10 Présidents les plus diplômés d’Afrique.

Qui le Président le plus diplômé?

L’africain Robert Mugabe, le president du Zimbabwe, doyen des Présidents du monde, est également le Président le plus diplômé au monde parmi ses paires. Voici une liste exhaustive de ses différents diplômes.

Diplômes universitaires

Bachelor en Arts (Histoire et Anglais) Université de Fort Hare (1951)
Bachelor en Administration Université d’Afrique du Sud (Unisa)
Bachelor en Education Université d’Afrique du Sud (Unisa)
Bachelor en Sciences Economiques Université de Londres
Bachelor en Droit Université de Londres
Master en Droit Université de Londres
Master en Sciences Economiques Université de Londres
Ses deux diplômes en droit ont été obtenus alors qu’il était en prison (entre 1964 et 1975) et le MSc alors qu’il était le chef du gouvernement du Zimbabwe après l’indépendance.

Diplômes d’honneur

Robert Mugabé compte à son actif au moins 11 diplômes d’honneur de différentes universités en Afrique et dans le monde.

Diplôme d’honneur de l’Université Ahmadou Bello du Nigéria
Diplôme d’honneur du Morehouse College (Atlanta)
Diplôme d’honneur de l’Université de Zimbabwe
Diplôme d’honneur de l’Université Ste. Augustine de Tanzanie
Diplôme d’honneur de l’Université Lomonosov Moscow State en Russie
Diplôme d’honneur de l’Université Solusi du Zimbabwe
Diplôme d’honneur en Littérature de l’Université Africaine du Zimbabwe
Diplôme d’honneur en Droit Civil de l’Université de l’Île Maurice
Diplôme d’honneur en Communication de l’Université For Hare d’Afrique du sud
Diplôme d’honneur en Technologie de l’Université Nationale en Sciences et en Tehcnologie du Zimbabwe
Diplôme d’honneur en Philosophie de la Grande Université du Zimbabwe

Diplômes d’honneur révoqués

Diplôme d’honneur de l’Université d’Edinburgh (1994), révoqué en juin 2007.
Diplôme d’honneur de l’Université du Massachusetts (1986), révoqué en juin 2008.
Diplôme d’honneur de l’Université d’Etat du Michigan (1990), révoqué en septembre 2008.

 

10.Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire) 

Actuel Président de la République de Côte d’Ivoire, il est affectueusement surnommé « ADO ». Inscrit à l’Institut de Technologie de Drexel puis à l’université de Pennsylvanie grâce à l’obtention d’une bourse, il obtient en 1967 un master en économie. Alassane Ouattara ne s’arrête cependant pas en si bon chemin malgré son entrée au FMI comme économiste. Il poursuit ses études et obtient un doctorat d’État en sciences économiques en 1972. Jusqu’à présent, il demeure le seul africain à avoir occupé le poste très convoité de directeur adjoint du Fond Monétaire International (FMI). Quel palmarès !

9.Alpha Condé (Guinée Conakry)

Malgré ses longues années de militantisme dans l’opposition, Alpha Condé, l’actuel Président de la Guinée Conakry n’a pas cessé d’étudier. Après l’obtention d’un diplôme d’études supérieures (DES) à la faculté de droit de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, il clôture en beauté en décrochant un doctorat d’État en sciences économiques en 1972.

8.Yayi Boni  (Bénin)

Cela fait dix ans qu’il est à la tête du Bénin et s’apprête à rendre son tablier à l’issue de la prochaine élection présidentielle. Yayi Boni est diplômé de l’Université Paris-Dauphine, où il a obtenu un Doctorat en économie. Ceci ne l’empêche pas pourtant de parfois faire toilette en public…

7.Roch Marc Christian Kaboré ( Burkina Fasso)

Le nouveau Président du Burkina Faso est un amoureux du savoir. Son cursus universitaire le démontre assez.  Après le DEUG I, le DEUG II et la licence en sciences économiques, il décroche à l’’université de Dijon en 1979 une maîtrise en gestion dans cette spécialité qu’il affectionne particulièrement. Ensuite, il obtient  un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées (DESS) à nouveau dans le domaine de la gestion qui lui confère le certificat d’aptitude en administration et gestion des entreprises. Un baobab !

6.Ellen Johnson Sirleaf (Liberia)

Véritable gladiatrice de la politique et l’une des rares femmes africaines occupant la fonction de Président de la République, Ellen Johnson Sirleaf a obtenu un diplôme d’économie de l’université du Colorado en 1970,  puis un master en administration publique de la très prestigieuse université d’Harvard en 1971. Bel exemple en l’endroit de la gente féminine.

5.Ibrahim Boubacar Keïta (Mali)

Souvent désigné par ses initiales IBK, cet homme d’État qui dirige le Mali depuis le 4 septembre 2013 a un parcours académique plus qu’honorable.  Il a étudié à la faculté des lettres de l’université de Dakar, puis à l’université Panthéon-Sorbonne et à l’Institut d’Histoire des Relations Internationales Contemporaines (IHRIC). Il est titulaire d’une maîtrise d’histoire et d’un diplôme d’études approfondies en politique et relations internationales.

4.Mohammed VI (Maroc)

Eh oui Wanda People, même les rois vont à l’école ! Le roi du Maroc en est l’exemple. Après sa licence en droit à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Mohammed VI obtient le premier Certificat d’Études Supérieures (CES) en sciences politiques avec mention ! Puis il décroche honorablement un DEA en droit public. Chapeau sa majesté !

3.Paul Biya (Cameroun)

Le chef de l’État camerounais qui vient de fêter ses 82 ans a fait une partie de son cursus académique à la Sorbonne. Après ses études secondaires au Lycée Général Leclerc à Yaoundé, Paul Biya passe successivement à Paris par le Lycée Louis-le-Grand (considéré comme un grand lycée réputé pour ses classes préparatoires), la Sorbonne, l’institut d’études politiques (autrement appelé « Sciences Po ») où il obtient une licence en droit public en 1961. Il obtient également un diplôme en droit public à l’institut des hautes études d’Outre-mer. Il est l’un des rares Présidents à avoir étudié la politique.

2.Macky Sall (Sénégal)

L’actuel Président du Sénégal a un  cursus académique  honorable. Après ses études de géophysicien à l’Institut des Sciences de la Terre (IST) de Dakar, Il poursuit sa formation et devient ingénieur géologue à l’École Nationale Supérieure du Pétrole et des Moteurs (ENSPM) de l’Institut Français du Pétrole (IFP) de Paris. Macky Sall est d’ailleurs  membre de plusieurs associations nationales et internationales de géologues et géophysiciens. C’est fort de ce statut d’intellectuel qu’il avait été repéré en fin d’année 1980 par l’ancien Président Abdoulaye Wade, qui lui avait alors confié le poste de directeur général de la société des pétroles du Sénégal.  Un beau parcours !

1.Robert Mugabe (Zimbabwe)

Pour beaucoup, ce fervent défenseur de la cause noire est le Président qui aime le plus se cultiver. Cette hypothèse n’est pas à exclure car après son baccalauréat, le doyen (92 ans) des chefs d’États du continent a obtenu sept diplômes académiques dans des spécialités différentes !  Détenteur de cinq Bachelors (en Art, Administration, Éducation, Science Politique et en Droit), Robert Mugabe possède par ailleurs un master en droit ainsi qu’un autre en sciences économiques.

 

L’Afrique peut se vanter d’avoir aussi comme l’Occident des Présidents aux parcours académiques exceptionnels ! On peut se rendre compte qu’il n’y a pas un parcours type qui mène au sommet de l’Etat, mais tous ces acquis sont forcément des avantages dans la gestion d’un pays entier.

 

Qui est le Président le plus médiocre de tous?

Le congolais Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo reste le dernier chef de l’Etat sans formation ni qualification intellectuelle des présidents africains ainsi que de tous les présidents au monde.

Joseph Kabila a passé son enfance en Tanzanie et parlait swahili et l’anglais que les langues les plus parlées à Kinshasa – français et le lingala, qu’il a dû apprendre sur le tas. Après le supposé lycée, Joseph Kabila a suivi un supposé programme militaire en Tanzanie, puis à l’Université de Makerere en Ouganda. Il a gagné les toutes premières  élections démocratiques de la RD Congo par les fraudes massives. Joseph Kabila a continué à suivre une formation complémentaire à l’Université nationale Deffense PLA, à Beijing, en Chine, d’apres son supposé cursus vitae. En dehors de ces certificats universitaires connus pour être douteux, Joseph Kabila dispose également d’un certificat d’études secondaires.

Avec Bakolokongo, toute la vérité sera mise à jour pour éclairer les peuples africains sur la réalité de leurs dirigeants.