Mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC: les propos de Francois Beya, conseiller spécial Tshisekedi, créent polémique

Mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC: les propos de Francois Beya, conseiller spécial Tshisekedi, créent polémique

Les réactions se multiplient après le meurtre de l’ambassadeur italien, son garde du corps et un chauffeur du Programme alimentaire mondiale (PAM).

« Nous sommes ici pour défier le monde, en particulier l’occident, qui ne veut pas que nous parlons et travaillons ensemble. »

Cette déclaration a été faite par François Beya, conseiller spécial en matière de sécurité du président Félix Tshisekedi, un certain samedi 14 février 2021, lors d’une réunion de travail de deux jours entre les responsables sécuritaires de la RDC et du Rwanda à Kigali. François Beya Wa Kasonga a conduit la délégation congolaise face à la partie rwandaise dirigée par le général Jean-Bosco Kazura, chef d’état-major de la Défense (CDS). Ils ont discuté des problèmes sécuritaires sous-régionaux, et particulièrement des rapports bilatéraux entre les deux pays par rapport aux différentes menaces sécuritaires qui affectent le Rwanda et la RDC. 

« Nous sommes venus ici pour défier le monde entier, en particulier l’occident, qui ne veut pas que nous parlons et travaillons ensemble. Nous sommes ici pour dire que nous sommes unis et que nous n’avons jamais de conflits entre nous », a déclaré François Beya Wa Kasonga. Et le général Jean-Bosco Kazura d’enchérir: « lorsque les gens collaborent et travaillent ensemble, rien n’est impossible à réaliser ».

Selon une certaine opinion, le défi annoncé par le conseiller spécial du Chef de l’État congolais est mis en exécution lundi 22 février avec l’attaque armée qui a coûté la vie à l’ambassadeur d’Italie dans l’est de la RDC. D’après les sources concordantes, ces réunions se tiendront régulièrement sur recommandations de Paul Kagame et de Félix Tshisekedi. Une autre de ce type s’était déjà tenue à Kinshasa le mois passé.

L’UDPS prend ses distances aux  propos de François Beya

Pour Jean-Marc Kabund, les propos de François Beya tenus au Rwanda ne reflètent pas le multilatéralisme prôné par le president Tshisekedi. Le Président ad intérim de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a rejeté les propos tenus par François Beya Kasonga, conseiller spécial du Chef de l’État lors de son récent séjour au Rwanda. D’après le premier vice-président de l’Assemblée nationale, ces propos exposent le pays et ne reflètent pas la vision du multilatéralisme prônée par Félix Tshisekedi.

« L’UDPS considère les propos de Conseiller spécial au Rwanda de graves et les rejette avec force. Ces propos qui exposent le pays  ne reflètent pas la vision du Chef de l’Etat qui prône le multilatéralisme comme mode de règlement des conflits mondiaux et demande à ce dernier de s’assumer », a-t-il écrit ce mardi 23 février 2021 sur son compte Twitter.

La réunion de travail entre les responsables sécuritaires de la RDC et du Rwanda à Kigali s’est tenue il y a quelques semaines. Elle a duré deux jours. La délégation congolaise était conduite par François Beya Wa Kasonga, conseiller spécial du chef de l’État en matière de sécurité et la partie rwandaise dirigée par le général Jean-Bosco Kazura, chef d’état-major de la Défense (CDS).

(Bakolokongo avec Agences)