L’étudiant congolais Junior Masudi Wasso, inscrit à l’UCLouvain, peut finalement rester en Belgique

L’étudiant congolais Junior Masudi Wasso, inscrit à l’UCLouvain, peut finalement rester en Belgique

L’étudiant congolais Junior Masudi Wasso, menacé d’expulsion, est finalement admis sur le territoire, a fait savoir l’Office des étrangers lundi, après « de nouveaux éléments dans le dossier ».

En possession d’un visa en règle, Junior Masudi Wasso, inscrit à l’UCLouvain en économie, avait été interpellé par la douane à son arrivée à l’aéroport de Zaventem au motif qu’il aurait été dans l’incapacité de répondre à des questions en lien avec le cursus universitaire dans lequel il était inscrit. L’étudiant, âgé de 20 ans, avait ensuite été envoyé au centre fermé Le Caricole de Steenokkerzeel en vue de son expulsion.

Dans l’intervalle, l’UCLouvain a également fourni des informations supplémentaires sur les éléments et la manière dont l’université a évalué l’aptitude de l’étudiant et son intention d’étudier dans leur université, selon l’Office des étrangers.

À son arrivée en Belgique, Junior Masudi Wasso « ne remplissait pas les conditions d’entrée. Les autorités frontalières ont établi qu’au moment de son entrée en Belgique, ses droits d’inscription n’avaient pas été payés et que le but du voyage de l’étudiant n’était pas suffisamment prouvé », justifie l’Office des étrangers.

Il a cependant été confirmé ce lundi que le ministère congolais des Affaires étrangères avait bien versé les droits d’inscription de l’étudiant, poursuit l’Office des étrangers. L’UCLouvain a également fourni « des informations supplémentaires sur les éléments et la manière dont l’université a évalué l’aptitude de l’étudiant et son intention d’étudier à l’université », selon l’Office des étrangers.

L’annonce de l’expulsion de Junior Masudi Wasso avait suscité l’indignation au sein de la communauté universitaire louvaniste. Dans les rangs politiques francophones, tant dans la majorité que dans l’opposition, des voix se sont également élevées pour réclamer une révision de la décision d’expulsion de l’étudiant en économie et s’étonner du traitement que lui réserve l’Office des étrangers alors que le jeune homme disposait d’un passeport et d’un visa délivré par l’ambassade de Belgique à Kinshasa.

Soulagement et amertume

Apprenant cette nouvelle par voie de presse, Samuel Brym, beau-frère de Junior Masudi Wasso résidant en Belgique, exprime son soulagement à l’issue d’une décision qui met fin à deux semaines d’incompréhension. L’intéressé confirmant par ailleurs la perspective d’une intervention du ministère des Affaires étrangères congolais dans le dossier, celui-ci ayant visiblement proposé de prendre en charge l’inscription de l’étudiant en cas de blocage. Il note cependant que depuis le départ son beau-frère disposait d’un document officiel cacheté par le consul belge, attestant de la solvabilité de son père et de la volonté de celui-ci de prendre en charge le coût des études du jeune homme.

Avocate du jeune homme dans ce dossier, Me Marie Doutrepont se dit satisfaite de l’issue du dossier, tout en émettant des réserves quant aux raisons données par l’Office des Étrangers pour expliquer son dénouement. Elle estime par ailleurs que l’affaire devoir mener à un réflexion de fond sur la prérogative de la police aéroportuaire lors des contrôles aux frontières.

(Avec Agences)

LIRE AUSSI: