RDC: Martin Fayulu opère la mutation de la «Dynamique de l’opposition» en «Dynamique pour la vérité des urnes»

RDC: Martin Fayulu opère la mutation de la «Dynamique de l’opposition» en «Dynamique pour la vérité des urnes»

Aux termes des assises de la quatrième convention de la Dynamique de l’opposition (Regroupement politique au nom duquel il s’était porté candidat à la présidentielle de 2018) qui se sont tenues du 12 au 21 août au Cepas dans la commune de la Gombe à Kinshasa, le président Martin Fayulu a annoncé mardi 27 août la mutation de la Dynamique de l’opposition en  « Dynamique pour la vérité des urnes». Désormais la plateforme politique Dynamique de l’opposition devient  « Dynamique pour la vérité des urnes», DVU en sigle.

La plateforme politique regroupait au départ plusieurs partis politiques dont l’UNC de Vital Kamerhe qui s’était depuis retirée, l’Ecidé de Martin Fayulu, le MLC de Jean-Pierre Bemba et plusieurs autres formations politiques pour se transformer après en plateforme électorale le 29 mai 2018 qui a porté Martin Fayulu candidat commun de l’opposition à la présidentielle du 30 décembre 2018.

“ Le peuple veut montrer que c’est lui qui est souverain et nous, nous devons suivre le peuple. Nous allons continuer le combat pour que la volonté du peuple soit respectée, c’est pourquoi nous nous appelons maintenant Dynamique pour la vérité des urnes (…) ”, a déclaré Martin Fayulu.

Plusieurs opposants ont pris part dans ces assises dont l’ancien premier ministre Adolphe Muzito, l’ancien proche collaborateur d’Etienne Tshisekedi et président de l’UDPS/Peuple Valentin Mubake.

Huit mois après les élections Martin Fayulu conteste sa défaite à la présidentielle du 30 décembre dernier et revendique toujours la victoire avec 62% des suffrages et promet d’aller jusqu’au bout dans le combat de la vérité des urnes. Il accuse MM. Kabila et Tshisekedi d’avoir « fabriqué » des résultats à ses dépens avec la complicité de la Commission électorale et de la Cour constitutionnelle.

Le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a présenté lundi 26 août un gouvernement de coalition Tshisekedi-Kabila. La majorité des 66 ministères reviennent à des partisans de Joseph Kabila (Justice, Défense, Finances, Mines). Certains ministères sont doublonnés (Affaires étrangères et Coopération internationale).

Les partisans de M. Fayulu ont appelé à l’organisation de manifestations populaires comme au Soudan et en Algérie, en vue de « réhabiliter le choix du peuple qui avait voté à plus de 62%, le président élu Martin Fayulu« .

La Rédaction