RDC: Martin Fayulu conteste la décision de la Cour Constitutionnelle et appelle à des « des manifestations pacifiques »

RDC: Martin Fayulu conteste la décision de la Cour Constitutionnelle et appelle à des « des manifestations pacifiques »

Après la proclamation par la Cour Constitutionnelle de Félix Tshisekedi comme président de la RDC, Martin Fayulu a immédiatement rejeté ces résultats et se déclare « seul président légitime ». Martin Fayulu a décidé de mener la résistance contre un « coup d’État constitutionnel ».

Après avoir contesté la décision de la Cour Constitutionnelle confirmant celle de la Ceni, Martin Fayulu demande à la communauté internationale de ne pas reconnaître Félix Tshisekedi proclamé président par ces deux institutions.

« Je me considère désormais comme le seul président légitime de la République démocratique du Congo », a déclaré M. Fayulu juste après le rejet de son recours et la proclamation de la victoire de son adversaire par la Cour constitutionnelle. « Dès lors, je demande au peuple congolais de ne pas reconnaître tout individu qui se prévaudrait illégitimement de cette qualité, ni obéir aux ordres qui émaneraient de lui », a-t-il lancé, revendiquant la victoire avec 60 % des voix. « Je demande par ailleurs à l’ensemble de la communauté internationale de ne pas reconnaître un pouvoir qui n’a ni légitimité ni qualité légale pour représenter le peuple congolais », a-t-il ajouté.

« Je demande au peuple congolais de ne pas reconnaître tout individu qui se prévaudrait illégitimement de cette qualité légale pour représenter le peuple congolais. Je demande au Peuple congolais de ne pas reconnaître tout individu qui se prévaudrait illégitimement de cette qualité légale ni obéir aux ordres qui émaneraient de lui », a déclaré Martin Fayulu devant la presse la nuit de samedi à dimanche.

« Je demande, par ailleurs, à l’ensemble de la communauté internationale de ne pas reconnaître un pouvoir qui n’a ni légitimité ni qualité légale pour représenter le peuple congolais »

« D’ores et déjà, je lance un appel pressant à notre peuple pour qu’il se prenne en charge en organisant des manifestations pacifiques sur toute l’étendue du territoire nationale en vue de défendre sa souveraineté conformément à l’article 64 de notre constitution qui nous impose l’obligation de défendre les institutions légitimes et la légalité républicaine en ces termes : « tout congolais a le pouvoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente constitution », a déclaré Martin Fayulu.

Coup d’État constitutionnel et Appel à « des manifestations pacifiques »

M. Fayulu a appelé les Congolais à organiser « des manifestations pacifiques sur toute l’étendue du territoire national » pour protester contre la décision de la Cour constitutionnelle. « Ce n’est ni plus ni moins qu’un coup d’État constitutionnel, car il porte à la magistrature suprême un non-élu », a-t-il insisté. « Par cet arrêt, la Cour constitutionnelle vient une fois de plus de confirmer que, à l’instar de la Commission électorale, elle est au service d’un individu et d’un régime dictatorial qui ne respecte ni les lois de la République ni les règles les plus élémentaires de la démocratie et de la morale », a-t-il dit, visant le président sortant Joseph Kabila. M. Fayulu accuse M. Tshisekedi d’être « totalement complice » d’un « putsch électoral » organisé par le président sortant Kabila. M. Tshisekedi devra cohabiter avec un Premier ministre issu de l’actuelle majorité pro-Kabila qui a largement remporté les élections législatives d’après les résultats de la Commission électorale.

En cas d’alternance, Félix Tshisekedi évoquait en août 2017 « une commission vérité et réconciliation » pour demander des comptes à Joseph Kabila et lui permettre de rester au pays. Après la proclamation des résultats provisoires, Félix Tshisekedi a rendu hommage au président Kabila qu’il considère comme « un partenaire ».

(Avec Agences)

→A (RE) LIRE:

>RDC: la Cour constitutionnelle confirme Félix Tshisekedi président de la RDC

>Présidentielle en RDCongo: Une fuite de données désigne Fayulu gagnant avec une large avance

bakolokongo