RDC: La plateforme Lamuka maintient sa «manifestation pacifique» de ce dimanche 30 juin

RDC: La plateforme Lamuka maintient sa «manifestation pacifique» de ce dimanche 30 juin

La plateforme Lamuka maintient sa manifestation pacifique prévue dans la capitale congolaise ce dimanche « jusqu’à preuve du contraire ». C’est ce qu’a déclaré ce vendredi soir Fidèle Babala, coordonnateur de Lamuka dans la capitale Kinshasa, à l’issue d’une réunion organisée par le gouverneur en présence du comité de sécurité de la ville. Et ce, malgré l’interdiction du gouverneur de Kinshasa qui invoque, lui, pour justifier sa décision le caractère « sacré » de la date du 30 juin, journée commémorative de l’indépendance du pays.

Pour Fidèle Babala, le coordonnateur de Lamuka à Kinshasa, « le gouverneur n’a pas le droit d’interdire une manifestation pacifique ». L’opposant invoque l’article 26 de la Constitution qui garantit « la liberté de manifestation » tout en imposant « aux organisateurs d’informer par écrit l’autorité administrative compétente ».

Martin Fayulu dit niet

C’est aussi l’avis de Martin Fayulu : « Ils nous ont demandé de reporter notre marche pacifique à une autre date, mais avons dit niet », affirme-t-il en précisant que la marche devrait bien des 24 communes de Kinshasa comme prévu pour converger jusqu’à Limété et que les itinéraires précis, qui n’ont pas été communiqués aux autorités pour le moment, sont en train d’être élaborés.

Bref, aucun compromis n’a été trouvé au cours de la réunion. Car le gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila reste lui aussi sur sa position. « Organiser des marches de revendications » le 30 juin, date commémorative de l’indépendance du pays, « friserait le sabotage contre la mémoire de la République », a-t-il écrit dans sa lettre de réponse à Lamuka datée de jeudi.

Un argument balayé par l’opposition. « Nos pères ont obtenu l’indépendance suite à une contestation et l’indépendance c’est la liberté », argumente Fidèle Babala pour qui « chaque Congolais a le droit de fêter l’indépendance comme il l’entend ».

De son côté le chef de la police de Kinshasa, le général Kasongo dit avoir reçu « instruction d’empêcher cette marche », et promet que ses hommes seront « déployés ce dimanche à travers toute la capitale ».

Félix Tshisekedi pour l’interdiction de la marche 

Depuis Lubumbashi où il se trouve, Félix Tshisekedi a exprimé ce samedi son accord en rapport avec l’interdiction par les autorités provinciales de Kinshasa de la marche de la plateforme Lamuka.

« Je suis d’accord avec cette interdiction parce que souvenez-vous il y a quelque jour, il y a une manifestation qui a été autorisée, elle a donné lieu à des débordements. Et depuis que je suis là d’ailleurs je n’ai interdit aucune manifestation. Les droits et libertés des citoyens sont garantis. Mais nous avons comme l’impression qu’il y en a qui confondent démocratie et anarchie. On ne peut pas, alors qu’on a l’autorisation de manifester, de s’apprendre aux paisibles citoyens ou à d’immobiliers urbains, ce sont des choses inacceptables », a déclaré Félix Tshisekedi.

Lamuka maintient sa marche. La police prévient qu’elle va se déployer pour dissuader tout attroupement de plus de dix personnes. « Il n’y aura pas de répression, les forces de sécurité sont formées pour maintenir la paix », a ajouté le président de la république

(Bakolokongo avec Rfi)