RDC: Joseph Kabila réhabilite le général Gabriel Amisi chef d’état-major de l’armée de terre

RDC: Joseph Kabila réhabilite le général Gabriel Amisi chef d’état-major de l’armée de terre

gabriel_amisiGabriel Amisi Kumba, dit « Tango Fort » a été blanchi par la commission du Conseil supérieur de la défense de la République démocratique du Congo. Ce général, accusé dans un rapport des experts de l’ONU de complicité, de vente ou de trafic d’armes avec les groupes armés, a vu également sa suspension levée faute de preuves selon cette commission. De ce fait, il a été réhabilité dans ses fonctions par le président Joseph Kabila.

Si l’ONU n’a pas encore réagi à cette décision du Conseil supérieur de la défense, les responsables de la société civile du Nord-Kivu, eux, expriment leur déception.

Le général Gabriel Amisi, ex-chef d’état-major de l’armée de terre en République démocratique du Congo, a été innocenté d’accusations de trafic d’armes à destination de braconniers et de groupes armés dans l’Est, a annoncé le Conseil supérieur de la défense. ”Après examen des éléments supplémentaires apportés par la commission d’enquête (…) et faute d’autres preuves probantes exigées”, le Conseil a “approuvé” le rapport de la commission ayant “blanchi l’intéressé”, indique le compte-rendu d’une réunion du Conseil qui s’est tenue hier.

Le 15 novembre 2012, un groupe d’experts de l’ONU avait publié un rapport dans lequel il expliquait que le général Amisi, surnommé “Tango Fort”, “contrôlait un réseau de distribution de munitions de chasse à destination de braconniers et de groupes armés”. ”La police congolaise et les autorités locales ont informé le groupe (d’experts) que, en juillet 2012, le général Amisi a envoyé un camion de l’armée fournir environ 300 fusils AK-47 à des membres de la milice Nyatura”, accusée de graves exactions contre des civils, ajoute le rapport. Des proches du général sont aussi mis en cause dans le trafic de munitions, de même que d’autres haut gradés.

Avec Rfi et Afp