Preuves de Massacres dans le Grand Kasaï: des centaines de corps dans les charniers

Preuves de Massacres dans le Grand Kasaï: des centaines de corps dans les charniers

Selon le directeur du Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’Homme (BCNUHD), des enquêteurs des Nations Unies ont découvert treize nouvelles fosses communes dans le centre de la République démocratique du Congo, où des violences meurtrières opposent les forces de l’ordre et une milice depuis plus de six mois.

« Nous avons partagé avec les autorités la découverte de nouvelles fosses communes dans le Grand Kasaï. Leur nombre est passé de 10 à 23 dans le Kasaï, Kasaï central et Kasaï oriental », a déclaré à la presse ce lundi 3 avril le directeur du Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’Homme (BCNUHD), José Maria Aranaz.

« On n’a pas encore enquêté dans la province de Lomami, mais on continue le travail puisque l’existence d’autres fosses communes est signalée », a-t-il ajouté. En revanche, pour José Maria Aranaz, « l’estimation du nombre des morts dans ces fosses communes est du ressort des autorités congolaises ».

Des centaines de morts 

Le 8 mars, suite à une première déclaration de l’ONU, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a reconnu « l’existence de plus de trois fosses communes » dans la région, sans préciser l’identité des personnes tuées et ni les auteurs des tueries.

Puis le 22 mars, des enquêteurs de l’ONU ont recensé dix nouvelles fosses communes liées aux violences qui opposent les forces de l’ordre et les miliciens de Kamwina Nsapu dans le Kasaï.

Elles ont déjà causé la mort d’au moins 400 personnes dans la province.

Les images sont horribles! Nous déconseillons formellement aux personnes sensibles de les  regarder. (Images envoyées par le Combattant Tim.Kalonji)
Image en ligne
Plus de 400 corps découverts dans les charniers dans le Grand Kasaï

Image en ligne

Image en ligne
Une camionnette transportant les corps en décomposition vers une destination inconnue.des militaires Rwandais en uniformes des FARDC. A l’extreme droite, le commandant des opérations qui communique au motorola avant de démarrer le véhicule.
Image en ligne
Des fosses communes: Parmi les assaillants, vous decouvrez aussi des jeunes garçons miliciens présumés de Kamuina Nsapu habillés en rouge.
Image en ligne
L’avion de la MONUSCO (Kananga) facilite le déplacement des corps pour une destination inconnue. L’on constate clairement un militaire Rwandais en uniforme de FARDC trainant le corps des victimes au pied de l’avion.

 

bakolokongo