Le président Martin Fayulu à Londres ce samedi 13 avril pour la vérité des urnes

Le président Martin Fayulu à Londres ce samedi 13 avril pour la vérité des urnes

Martin Fayulu ne démord pas, il poursuit inlassablement son combat pour la vérité des urnes à l’étranger. Le candidat de la coalition Lamuka continue son marathon international dans le cadre de sa tournée euro-américaine pour la vérité des urnes des élections du 30 décembre 2018 en République démocratique du Congo. Après Bruxelles, Genève, Paris et Washington, le candidat de la coalition Lamuka a rendez-vous avec la communauté congolaise de Royaume-Uni ce samedi 13 avril à Londres.

Le candidat de la coalition Lamuka qui se déclare seul président légitime de la République démocratique du Congo arrive à Londres où il va s’entretenir avec la diaspora congolaise établie au pays de Stanley et Livingston, pour dénoncer la tricherie électorale qui a permis à Joseph Kabila de nommer Felix Tshisekedi président de la république à la suite d’un accord top secret qui a offert des béquilles à Joseph Kabila pour assurer la continuité de son système vivement décrié par le peuple congolais.

Selon le programme rendu public par les organisateurs, Martin Fayulu débarquera à Londres de par la gare internationale King’s Cross à partir de 11h00 où il sera accueilli par le public congolais établi au Royaume-Uni. Ensuite il animera une conférence sur la fraude électorale et le bien-fondé de la campagne pour la vérité des urnes au centre KLM à partir de 14h00. Nous apprenons aussi qu’une initiative de souscription populaire conçue par la diaspora congolaise sera lancée à l’occasion pour soutenir le Leader de la coalition Lamuka dans son combat pour faire éclater la vérité des urnes.

La Ceni et la Cour constitutionnelle ont proclamé Felix Tshisekedi président de la république avec 38% des suffrages au détriment de Martin Fayulu à qui les deux institutions n’ont attribué que 34%. Cependant, d’après des documents qui ont fuité du serveur de la Commission électorale nationale indépendante et le rapport  unanime des missions d’observation, en l’occurrence la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) qui a déployé 40.000 agents, le candidat Martin Fayulu est sortant grand vainqueur, remportant triomphalement avec 62% des suffrages réels exprimés.

Depuis, Martin Fayulu Madidi dénonce et conteste vigoureusement les « résultats fabriqués » de ce scrutin par le président de la Commission électorale qui a donné la victoire à Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, tout en maintenant l’emprise de l’ex-chef de l’État Joseph Kabila Kabange.

Recomptage des voix 

Le président Martin Fayulu préconise un « recomptage des voix » tout en admettant qu’il s’agissait d’un « exercice très difficile » en raison de la manière dont la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a organisé les élections présidentielles, législatives et provinciales.

De passage à Bruxelles, Martin Fayulu a dénoncé l’accord de partage du pouvoir conclu entre Joseph Kabila et Felix Tshisekedi pour les vingt prochaines années. Martin Fayulu a affirmé clairement que « c’est Joseph Kabila qui dirige le pays et qui tire les ficelles. Félix Tshisekedi n’est qu’un masque porté par Joseph Kabila ».

Pour Martin Fayulu, le président Joseph Kabila n’a que quitté le pouvoir en apparence après les élections.

Martin Fayulu s’est déclaré seul président légitime de la République démocratique du Congo. Il a appelé le peuple congolais à la résistance pacifique et la communauté internationale à ne pas reconnaître Felix Tshisekedi qui a été nommé par le président sortant Joseph Kabila. Après Belgique, Suisse, France, Etats-Unis et Royaume-uni, cette tournée internationale de la vérité des urnes le conduira en Suède et Allemagne.

(Londres|bakolokongo)