Felix Tshisekedi demande l’aide de Washington pour déboulonner Joseph Kabila et son système

Felix Tshisekedi demande l’aide de Washington pour déboulonner Joseph Kabila et son système

Le nouveau président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi, en visite à Washington, a demandé jeudi que les Etats-Unis l’aident dans sa démarche à déboulonner le système dictatorial laissé par son prédécesseur, Joseph Kabila.

Le président Félix Tshisekedi a déclaré, jeudi à Washington, qu’il attendait l’appui américain pour se défaire du système dictatorial de son prédécesseur, Joseph Kabila.

« Je le dis sans peur. Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place, » a affirmé le nouveau président congolais lors d’une conférence au Council on Foreign Relations, un atelier de réflexion sur la politique étrangère, à Washington D.C.

Elu avec 38,5%, le nouveau président congolais dirigera en fait, avec en face de lui, une majorité parlementaire (nationale et au niveau local) constituée de près 90% des membres de la coalition politique de son prédécesseur, M. Kabila.

La même majorité contrôle, avec la même proportion, le nouveau Sénat et devrait aussi avoir la main mise sur l’administration des provinces car les gouverneurs et les vice-gouverneurs sont élus au niveau des assemblées locales déjà dominées par le même groupe.

M. Tshisekedi, qui effectue depuis le 2 avril sa première visite officielle aux Etats-Unis, a sollicité l’appui de Washington pour arriver à bon port dans cette entreprise.

« Ma présence ici interpelle les Etats-Unis à nous accompagner dans cette belle aventure et le plus longtemps possible. Sans cet appui, nous aurons des difficultés à nous en sortir, » a martelé M. Tshisekedi.

Il a accusé le régime précèdent d’avoir « retardé le pays avec la corruption, la gabegie et l’impunité »… « devenues endémiques au pays », a-t-il déploré.

Le président congolais a cependant prévenu qu’il n’entendait pas opérer des changements brutaux pour éviter des troubles dans le pays.

(Avec Agences)