Affaire Assassinat de Laurent-Désiré Kabila: les condamnés demandent à Félix Tshisekedi de les libérer

Affaire Assassinat de Laurent-Désiré Kabila: les condamnés demandent à Félix Tshisekedi de les libérer

Les condamnés dans le procès de Laurent-Désiré Kabila demandent au chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi de leur accorder leur « liberté confisquée ».

Dans une déclaration parvenue ce lundi 5 août à Radio Okapi, l’ancien conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité, Constantin Nono Lutula, interpelle la classe politique congolaise, face à son « indifférence avérée » à l’égard de vingt-sept personnes, qui « végètent dans les oubliettes de la prison de Makala, depuis plus de 18 ans ».

Constantin Nono Lutula rappelle que 10 condamnés sont déjà décédés. Et de ce fait, note-t-il, la classe politique congolaise devrait continuer à dénoncer « l’injustice avérée » qui accable les 27 condamnés dans le procès de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila.

Nono Lutula demande au chef de l’Etat congolais « d’ordonner au ministre de la Justice de prendre un arrêté qui devra entrainer leur libération ».

Eddy Kapend dénonce ceux qui couvrent les coupables

Eddy Kapend, l’un des condamnés dans le procès de l’assassinant de Laurent-Désiré Kabila a dénoncé ceux qui couvrent les vrais assassins de l’ancien Président de la République.

« Le moment viendra où la vérité sera dite sur cette question. Et tous ces gens qui pensent qu’ils doivent menacer ceux qui sont en train de souffrir injustement parce qu’ils ne connaissent pas ceux qui ont tué Kabila et qui sont dehors, ils n’ont qu’à menacer les vrais assassins de Kabila qui vivent avec eux. On les manipulés pour s’attaquer aux innocents et couvrir les coupables », a dénoncé Eddy Kapend.

Il l’a dit samedi 3 août à la place YMCA au quartier Matonge dans la commune de Kalamu à Kinshasa, lors des hommages rendus au commandant John Bompengo, condamné dans ce dossier et qui est décédé à la prison d’Angenga au mois de juillet.

Une messe a été dite en mémoire du disparu. Entouré d’une délégation des autorités pénitentiaires de Makala, sous la sécurité de la police militaire, Eddy Kapend, représentant des autres condamnés au procès de Laurent-Désiré Kabila encore vivants a donné son témoignage sur le disparu.

« John Bompengo travaillait à l’artillerie à la garde présidentielle. Il n’a jamais trahi Kabila, il n’a jamais comploté contre Kabila et il n’a pas tué kabila. Il est mort parce qu’il est resté fidèle pour défendre la cause de Laurent-Désiré Kabila. Il est le 10e qui nous quitte », témoigne Eddy Kapend.

Suivez l’intégralité de la déclaration d’Eddy Kapend: Télécharger

(Avec Radiookapi)